Elle harcèle son ex-mari

Une dame âgée de 69 ans a répondu lundi devant le tribunal correctionnel de Liège de faits graves de harcèlement téléphonique à l'égard de quatre personnes. Déjà sanctionnée par la justice pour ce type de faits en 2007, elle risque désormais une peine de 15 mois de prison. Le parquet ne s'oppose pas à un éventuel sursis.Séparée de son mari en 1985 et divorcée officiellement en 1995, la prévenue n'aurait pas supporté la diminution de la pension alimentaire versée par son ex-mari depuis qu'il a été pensionné. Depuis 1995, elle le harcèle au téléphone plusieurs fois par jour et déverse sur son répondeur des messages contenant des insanités.En 2007, la prévenue avait déjà été sanctionnée pour ces faits et avait bénéficié d'une suspension du prononcé. Mais elle a reproduit ses comportements et doit répondre de faits de harcèlement contre son mari mais aussi contre trois autres personnes de l'entourage de ce dernier. L'ex-mari a dénombré un total de 759 appels sur les deux dernières années. Laprévenue le harcèle principalement la nuit. A chaque fois qu'il change de numéro, la prévenue parvient à trouver son nouveau numéro. Arrêtée pour ces faits, elle a passé une nuit en prison mais n'a pas mis fin à ses pratiques. Trois jours avant l'audience, elle l'aurait encore harcelé. Les victimes qualifient la situation d'insoutenable et réclament une sanction assortie d'une astreinte financière. Le parquet, qui ne voit pas d'autre possibilité que de réclamer une peine de prison avec sursis et une amende, estime qu'il s'agit d'un acharnement.  Jugement le 20 septembre
Retour

This content has been locked. You can no longer post any comment.

 

Edition du Mercredi soir

L'actualité en bref

 

Lire la suite