RTC

Le Trinkhall lance sa saison avec les expositions de Pascal Tassini et Pierre De Peet

 23 septembre 2021 14:58   Liège


A Liège, au coeur du parc d’Avroy, le Trinkhall Museum a ouvert ses portes en juin 2020 et succédé au MADmusée. Le bâtiment a été complètement rénové pour devenir un véritable musée d’art contemporain avec un projet à la fois artistique et politique : célébrer la puissance expressive des mondes fragiles.  

Tout cela débute en 1979 avec la création par Luc Boulangé du CREAHM, une association dont le but est de révéler et déployer les formes d’art produites par des personnes handicapées mentales. Ce projet s’inscrivait dans un cadre pleinement artistique et non pas thérapeutique ou occupationnel.

Quarante ans plus tard, le Trinkhall est riche d’une collection de 4000 œuvres qu’il va continuer à faire croître dans une nouvelle démarche d’acquisition.
Finis les achats pièce par pièce, dorénavant il deviendra propriétaire de fonds constitués par artiste et par auteur de manière à les protéger et à garantir leur cohérence.

Le Trinkhall s’émancipe aujourd’hui des appellations « art brut », « art naïf », « art hors-norme » et leur préfère les termes « arts situés ». En effet, il héberge une collection particulière marquée par le contexte de création et de production des œuvres qui la constituent au sein d’ateliers plus que par un mouvement esthétique en particulier.

Le Trinkhall lance sa saison 2021-2022 toujours sous l’intitulé « Visages/frontières » en dévoilant deux expositions in situ :

  • « La fabrique des images » de Pierre De Peet, un des artistes phares des ateliers du Creahm-Bruxelles. Issu d’un milieu relativement modeste, Pierre De Peet intègre le Creahm de Bruxelles à l’âge de 60 ans et y développe une œuvre plastique durant 30 ans, jusqu’à son décès il y a peu.

 

  • « Emportés par la foule » de Pascal Tassini, du Creahm Liège, reconnu à l’international pour ses sculptures en tissu noué. Pascal Tassini a développé une œuvre polymorphe entre dessin, peinture, sculpture mais aussi terre cuite. C’est ce qui est proposé ici : un échantillon de centaines de petits personnages représentant la foule que l’on est à la fois heureux et inquiet de retrouver avec l’allégement des mesures sanitaires.

Ces deux expositions sont à voir jusqu’en février 2022.

Le Trinkhall présente aussi :

  • « V comme visages, V comme Vandycke », une exposition rétrospective consacrée, au musée de la Boverie, à cet artiste décédé il y a vingt ans
  • Cinq artistes du Creahm qui participent à la Biennale d’art hors normes de Lyon ( Anny Servais, Patrick Hanocq, Pascal Tassini, Alain Meert et Michel Petiniot).
  • La revue du Trinkhall, qui paraîtra en mars et en septembre, et présente les expositions en cours ainsi que des contributions d’auteurs, des articles et notes critiques.
  • La possibilité d’imprimer en haute qualité l’œuvre de votre choix issue des collections du Trinkhall.
  • F. Bonivert 







Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte