RTC

Rencontre avec un chasseur d'images virtuelles

© Smithfield
 11 mai 2021 10:14   Liège


Pendant ce mois de mai, le PointCulture de Liège vous propose une première en Belgique : une exposition de photographies in-game, des photographies prises à l’intérieur de jeux vidéo. Tous ces clichés virtuels ont été capturés par un artiste liégeois : Smithfield. Rencontre avec ce chasseur d’images virtuelles.

Devant les yeux des curieux, de nombreuses photographies se dévoilent. dont une d'un paysage avec un cheval galopant face à un soleil levant. Celle-ci n’est ni une peinture, ni un dessin, elle provient d'un jeu vidéo. Derrière ces créations on retrouve Smithfield, photographe "in-game". Passionné de jeux vidéo depuis son adolescence, celui-ci a toujours été actif dans les communautés en ligne. En 2014 il découvre un groupe actif dans le domaine de la photographie in-game, une pratique qui l’a tout de suite séduit. "Je me disais, tiens, ces gens-là ils ont trouvé un moyen de montrer que le jeu vidéo n'est pas que du spectacle, du divertissement, du consumérisme, que ce n'est pas comme aller voir un blockbuster au cinéma, qu'il y a quelque chose de plus." raconte Malik "Smithfield" Sahmoune, photographe in-game liégeois. "C'est quelque chose qu'on peut vite saisir, c'est une photo, une image, ça parle à tout le monde !"

Le jeu vidéo détourné

Pour capturer ces clichés, ce chasseur d’images virtuelles ne se contente pas d’appuyer sur la touche de capture d’écran. Smithfield peut passer plusieurs heures à chercher l’image idéale. Une fois l’endroit et la pose trouvée, il faut encore prendre le cliché. Pour cela différents outils sont utilisés. Une panoplie d’outils qui peut transformer le rendu visuel du jeu, mais qui peut aussi modifier le format de l’image. "Ça, c'est quelque chose qu'on aime bien pouvoir aussi maîtriser." explique Smithfield. "Cela nous permet de revenir à des ratios plus dans la photographie : 3/2, 4/3, ... Il y a aussi des écrans 21/9 qui sont très en vogue, qui donnent une image très étirée, très allongée. Moi, je n'ai pas un écran 21/9ème, mais je peux faire du 21/9 ici avec un de ces outils. J'ai aussi un outil qui me permet de maîtriser et modifier le rendu 3D du jeu."

Quand le virtuel s'expose aux yeux du réel

Les photographies de Smithfield s’exposent pour la première fois à Liège, au PointCulture. Une exposition soutenue par le Liege Game Lab. C’est l’utilisation détournée du jeu vidéo qui a séduit le laboratoire d’études du jeu vidéo de l’université de Liège. L’idée de proposer une exposition de photographie in game s’est rapidement mis en place. "Il s'agit d'un projet assez inédit, c'est une première en Belgique." détaille Leanna Michel du Liège Game Lab. "Ce projet permet également de mettre en avant un artiste local, puisque Smithfield est Liégeois. Nous pensons également que ce type d'exposition peut-être être vraiment intéressant pour le grand public parce qu'elle permet de faire découvrir le jeu vidéo sous un jour un peu plus insoupçonné et moins connu, que ce qu'on a l'habitude de voir."

Cette première exposition, à découvrir du 04/05 au 27/05, intitulée « capturer le jeu : portraits au féminin » fait la part belle aux héroïnes de différentes grandes licences. Différents clichés par lesquels Smithfield essaye de véhiculer un message simple : le jeu vidéo n’est pas qu’un divertissement, il est, lui aussi, un art a part entière.

Suivez le travail de Smithfield sur sa page Flickr.

Plus d'informations sur le Liège Game Lab sur son site internet.

Toutes les informations sur l'exposition "Capturer le jeu" sur le site du PointCulture.

 

P. Devillers, J. Gyseberget, M. Wéry & L. Dumont








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte