RTC

Ardentes 2022 : la police et les services de secours dressent aussi un bilan très positif

 11 juillet 2022 13:51   Liège


Autre bilan de la 15ème édition du festival Les Ardentes, celui dressé par la police, les pompiers et la Croix-Rouge dimanche à 19h30. Un bilan considéré comme très positif au regard de la fréquentation de l'événement qui, en 4 jours, a amené 210 000 personnes à Rocourt. 

De nombreux services s’étaient réunis dans un poste de commandement provisoire, dans les installations du RFCL, toutes proches du site du festival, à savoir la police, les pompiers, des médecins, la Croix rouge, le service 112 et le TEC, tout cela en lien étroit avec les organisateurs.

Pour la police le bilan est très positif. Plus de 400 policiers ont été déployés par jour, répartis sur 3 pauses,  afin d’assurer les missions de mobilité, proximité et sécurisation. Parmi eux, on comptait 175 policiers de la zone de police de  Liège, 50 policiers de celle d’Ans/Saint-Nicolas, 60 policiers fédéraux et les autres en provenance des Zones de Police de Wallonie.

Côté mobilité, c’est le jeudi qui a présenté le plus de difficultés. Autour du site du festival, quatre « zones riverains » étaient réservées aux habitants et non accessibles aux festivaliers ce qui a entraîné de nombreuses déviations mais empêché le parking sauvage. On note que les mesures de mobilité prises – navettes, parking de délestage, incitations à la mobilité douce – ont été bien entendues par les festivaliers. 115 véhicules ont dû être dépannés, principalement en soirée. Il y a eu une trentaine d'appels pour tapages nocturnes durant les 4 jours.

On compte onze arrestations administratives pour troubles à l'ordre public et alcool ainsi qu’une arrestation judiciaire pour vol. 21 procès-verbaux judiciaires ont été dressés pour des faits de vol principalement.

De nombreuses fouilles ont été réalisées à l’entrée du festival et du camping, avec pour résultat 440 procès-verbaux à l’encontre de personnes interpellées en possession de stupéfiants en quantité mineure, pour la consommation personnelle. 99% concernent la marijuana, le pour-cent restant concerne des pilules d'ecstasy.

Les services de sécurité du festival saluent une très nette diminution du phénomène de harcèlement et aucun fait de mœurs n’est à déplorer.

Aucun fait de spiking – des piqures suspectes – n’est avéré. Certains festivaliers se sont présentés aux services de secours pour des suspicions de piqûre mais bon nombre d’entre elles étaient dues aux insectes. Aucun symptôme consécutif à d’éventuelles injections n’est à signaler. Deux procès-verbaux ont été rédigés mais les analyses n’ont rien révélé.

Le camping n'a pas non plus posé de problème majeur en termes de sécurité ou de tapage.. 

A part un feu de poubelle, les pompiers n’ont rien à signaler.

La Croix-rouge, les médecins et le Poste Médical Avancé, pour un total de 210 000 festivaliers, dénombrent 1645 interventions dont 210 pour des coups de soleil,  282 pour des foulures et contusions, 240 pour des plaies et des cloques, et 200 pour des piqures de guêpes. Aucun blessé grave ou souci majeur n'est à déplorer. 

Le travail de prévention, de contrôle, de fouille et de protection a permis de réduire les problèmes liés à l'alcool à 39 interventions avec surveillance au poste médical avancé ainsi que 9 intoxications liées à la drogue. 

En tout, 41 évacuations ont été effectuées pour foulure, déchirures, plaies profondes, intoxication alcoolique, asthme,….

Toutes les disciplines s'accordent sur le bilan très positif de cette édition ardente.

F. Bonivert 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte