RTC

Les Ardentes 2019 - Le bilan

 08 juillet 2019 09:56   Liège

Avec des concerts qui se jouaient à guichets fermés, la quatorzième édition des Ardentes et dernière édition sur le site de Coronmeuse se clôture sur un succès. Une fois de plus les 100.000 festivaliers étaient bel et bien présents avec un retentissement particulier pour Roméo Elvis, les Black Eyed Peas ou encore Lomepal. Retrouvez, en bas de cet article, les liens vers nos émissions Mad'In Ardentes pour revivre l'évènement comme si vous y étiez.

Un festival de musique urbaine, un pari risqué qui paye

Les organisateurs ont pris un grand risque en 2015 en réorientant de manière très tranchée l'identité du festival. "Cette nouvelle édition est forte. Elle confirme bien cette nouvelle identité culturelle et sociétale. C'est une année magnifique. Nous sommes véritablement devenus un festival unique avec une identité qui lui est propre. On associe les artistes francophones, européens et américains. On ne trouve pas ça ailleurs", a noté Gaëtan Servais, coorganisateur du festival.

"On veut placer sur la scène internationale les Ardentes comme un lieu de production, d'expérimentation, d'innovation"

Cette année encore le Musictech a grandi avec plus de 500 professionnels sur le site de l'industrie musicale issus de 27 pays différents. "Le patron d'Universal développement a dit qu'avec tout ce qu'on développait à Liège on était en passe de devenir un des lieux mondiaux de Musictech. Ça fait plaisir venant d'une personnalité pareille. On veut placer sur la scène internationale les Ardentes comme lieu de production, d'expérimentation, d'innovation", ont ajouté les organisateurs.

Une programmation mouvementée avec de nombreux remplacements de dernière minute

La programmation a été plus mouvementée que l'année précédente. Ils ont notamment dû pourvoir à quelques remplacements de dernières minutes. "On a eu le remplacement du remplaçant de l'artiste annulé, c'était une première." Les organisateurs sont revenus sur les têtes d'affiche qui ont assuré avec notamment Roméo Elvis vendredi. "C'était un pari risqué parce que ça parle à une génération plus âgée que la moyenne d'âge du festival, mais au final c'était une réunion intergénérationnelle. Ça restera un beau moment, un moment clef du festival", ont-ils conclu.

Les Ardentes appartiennent à présent à 49% à une société française

Fimalac, une société holding française fondée et dirigée par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, a investi dans les Ardentes et en devient actionnaire à hauteur de 49 pc. Les 51 pc qui restent demeurent la propriété de Gaëtan Servais et Fabrice Lamproye. Une décision qui va permettre à l'organisation de voir plus grand.

L'organisation bien décidé de s'installer à Rocourt.

"Le site a atteint une saturation qui ne permet pas de travailler de manière confortable. On passe notre temps à gérer les flux sur les scènes. On est bien décidé à aller à Rocourt. Le collège communale de Liège a donné un accord de principe. Ans aussi. On a déjà signé une convention privée pour un terrain proche", ont indiqué les organisateurs à l'occasion de la conférence de presse donnée dimanche soir.

Une nouvelle mouture du festival coorganisée avec les riverains

"On se moque des jeux politiques mais par contre on est très conscientisé par l'avis des riverains. On co-organise ce nouveau festival avec les riverains. C'est une de nos priorités." Gaëtan Servais et Fabrice Lamproye ont été clairs quant à leurs intentions. Ils comptent bien faire le nécessaire pour s'implanter à Rocourt et rester en région liégeoise, une question de cohérence, d'identité et de fierté.

Aucun contact pour s'implanter ailleur pour le moment, mais une migration vers le Heysel n'est pas exclue

"Nous n'avons pas de contact pour nous implanter ailleurs. Mais nous ne pouvons pas prendre le risque de manquer une édition, nous devons avoir un festival l'an prochain. Si pour octobre environ nous n'avons pas de réponse définitive pour le site, nous devrons en trouver un autre. Il n'est effectivement pas exclu de partir dans ce cas au Heysel. De plus en plus d'évènements d'envergures ont lieu là-bas. Et il se prête bien à nos ambitions. Mais il ne s'agit même pas d'un plan B à l'heure actuelle. Nous voulons avant tout travailler avec les communes liégeoises et les riverains", a précisé Gaëtan Servais. Les organisateurs visent donc les 35.000 festivaliers par jour l'an prochain, contre 25.000 cette année, pour atteindre les 60.000 journaliers les années suivantes. Des ambitions possibles grâce aux investissements du groupe français. "Nous voulons continuer à promouvoir les artistes, ceux qui se lancent, mais aussi attirer de grosses têtes d'affiche. Et pour cela, il faut se donner les moyens de nos ambitions", ont-ils conclu.

Bilan positif pour la Croix-Rouge

Le bilan chiffré relatif aux interventions de la Croix-Rouge et de la police sur les quatre jours de festival est plutôt concluant si l'on en juge par les chiffres communiqués par la police de LIÈGE dimanche soir.

Environ 1000 interventions sur les 4 jours 

Sur quatre jours de festivité, la Croix-Rouge comptabilise 1.077 interventions sur le site des Ardentes dont 20 évacuations vers les hôpitaux pour des soins complémentaires. Parmi les plus courantes, notons 440 plaies et soins divers (blessures, chutes, ... ), 246 contusions, 60 brûlures sévères dues au soleil, 23 alcoolémies, ...

Les interventions du côté de la police

"Il y a 0 intervention pour cause de consommation de stupéfiants, ce qui révèle que le message du parquet et de la police est porteur", a souligné la porte-parole de la police de Liège. Les interventions policières ont été beaucoup moins nombreuses puisque seuls 40 contrôles pour troubles de l'ordre public, grabuge, entrave à la circulation etc, dont 8 ont donné lieu à des arrestations administratives. "Nos policiers ont travaillé avec un public sympathique dans une optique de résolution de problèmes et de philosophie de proximité pour que le festival reste une fête, même lors de l'incident rencontré lors d'un des concerts de hier soir sur la Rambla", a ajouté Jadranka Lozina, porte-parole de la police liégeoise.

Le parquet de Liège avait soigneusement communiqué avant le festival en expliquant qu'une tolérance zéro serait de mise en matière de stupéfiants. Concrètement cela signifie que tout individu contrôlé en possession de cannabis ou autres drogues douces ou dures, quelle que soit la quantité, est poursuivi. "Il est évidemment impossible de contrôler des dizaines de milliers de festivaliers. L'objectif reste de garder le festival le plus safe possible, également fréquenté par de nombreux mineurs", a indiqué la porte-parole dans une communication commune. Ainsi la brigade judiciaire section stup a contrôlé 329 personnes. Parmi eux 190 majeurs étaient en infraction et ont accepté une transaction ainsi que 9 mineurs également positifs. Deux dealers de cannabis ont également été interceptés et déférés au parquet ce samedi. Les stups confisqués sont du cannabis pour la très grande majorité et de l'ecstasy en moindres quantités", a conclu cette communication conjointe.

Envie de vivre ou revivre le festival comme si vous y étiez ? 

Retrouvez les meilleurs moments des Ardentes dans notre émission Mad'In Ardentes. Avec en exclusivité les titres "Pump It" et "I Gotta Feeling" des Black Eyed Peas !






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte