RTC

Pas de menace sur Les Ardentes en 2022

Photo d'illustration
 29 juin 2021 11:21  


La participation des Ardentes à une nouvelle manifestation à Bruxelles, cet été, n'est pas perçue comme une menace à Liège. Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, y voit au contraire un signe de bonne santé et se dit rassuré quant à la capacité d'organiser un festival à Liège en 2022, a-t-il indiqué lundi en réponse à une interpellation du groupe Vert Ardent.

Les conseillers Eléna Chane-Alune et Guy Krettels se sont inquiétés, lors du conseil communal, d'un éventuel déménagement du festival Les Ardentes vers la capitale, après mention dans la presse de la création d'une nouvelle manifestation estivale à Bruxelles avec Les Ardentes comme partenaire. Ils s'en sont d'autant plus inquiétés que la ville de Liège soutient cet opérateur privé à hauteur de 200.000 euros annuels dans le cadre de l'organisation d'un festival de musiques urbaines, d'envergure internationale, sur le territoire de Liège.

Pour rappel, Les Ardentes n'ont pu se dérouler en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 et les organisateurs ont renoncé à organiser l'édition 2021 au vu des conditions sanitaires fixées par le gouvernement pour l'évènementiel et qui ne sont pas censées être levées avant la mi-août. Or, Les Ardentes 2021 devaient se dérouler du 8 au 11 juillet prochains. Dès l'annonce de l'annulation, en mai dernier, les organisateurs avaient aussitôt annoncé le report du 7 au 10 juillet 2022, sur le site de Rocourt.

"Après l'annulation de 2020, c'est bien sûr un coup dur sachant que le festival doit prendre ses marques sur un nouveau site, à Rocourt, avec tous les risques et frais que cela implique. Mais doit-on voir cette programmation à Bruxelles comme une menace ? Non. Au contraire, soyons heureux de voir que cet organisateur liégeois parvient à répondre à des appels dans notre capitale. C'est un signe de bonne santé et cela doit nous rassurer quant à leur capacité d'organiser un festival à Liège en 2022", a indiqué le bourgmestre de Liège.

Interpellé par ailleurs par un conseiller PTB sur le soutien apporté au secteur de l'évènementiel, Willy Demeyer a précisé que la Ville se montre attentive à l'égard de ce secteur fortement impacté et que les demandes pour des manifestations sont analysées. "Là où nous devons rester attentifs, c'est par rapport à l'encadrement. En effet, nos services de police sont extrêmement sollicités et il est clair qu'on ne pourra pas absorber un afflux massif d'événements sur le second semestre de l'année", a-t-il relevé.

Ce dernier a d'ailleurs fait remarquer que la Ville et les services de police sont confrontés actuellement à beaucoup d'événements spontanés, par conséquent non autorisés, en divers lieux, comme le parc de la Boverie ou l'esplanade Saint-Léonard, qui génèrent énormément de sollicitations de la part de riverains. Et d'insister sur le fait qu'il doit aussi veiller, à côté du soutien au secteur de l'évènementiel, à la tranquillité publique.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte