RTC

Les artistes s'exposent dans des lieux inédits

 06 mai 2021 16:35   Liège


Pour soutenir le secteur culturel mis à rude épreuve suite à la pandémie, de plus en plus de lieux sans lien direct avec la Culture offrent leurs murs aux artistes. L'enjeu est de donner une visibilité aux oeuvres au moment où les espaces dédiés à l'art souffrent du contexte COVID. En Cité ardente, l'enseigne Al'Binète et l'espace de coworking Spaces participent déjà à cette démarche à la fois créative et solidaire.

L'enseigne liégeoise d’alimentation bio Al'Binète offre bien plus qu’une vitrine aux artistes. Depuis peu, des œuvres décorent également les murs. Parfois, les dessins côtoient même directement les produits sur les étalages. De plus, une visibilité qui s’étend au-delà de la Cité ardente est garantie grâce aux autres magasins de la chaîne. "Avec la rénovation de la Petite Halle Binète, on a pû exposer des oeuvres vu que les murs étaient bien dégagés", explique Cara Lorge, la gérante. "Chaque artiste qui démarre ici fait le tour de nos magasins (Liège Ste-Walburge, Haccourt et Waremme) et cela permet à tout le monde de voir différents tableaux, d'admirer autre chose que nos produits."

En ce mois de mai, Natnouch est l’artiste locale à l’honneur. A travers ses dessins, l'illustratrice Nathalie Valkenborgh partage ses passions pour le développement personnel, le yoga ou encore la nature. Ses créations collent parfaitement au décor du commerce qui l’accueille. "C'est une très belle idée de rendre la Culture accessible à un autre public", avance l'illustratrice liégeoise. "En plus, au niveau des valeurs, on est complètement dans le même univers avec la nature ou bien l'urgence de ralentir."

Dans le quartier des Guillemins, derrière les vitres du Liège Office Center, la démarche est semblable. Des artistes se préparent à exposer leur créativité, "Spaces for Culture" est à découvrir jusqu’à fin mai. Nous ne sommes pas dans une galerie d’art mais bien dans un espace de coworking. "On va donner accès à nos espaces à cinq artistes liégeois (Soke, Emma Herman, Margaux Meyer, Avenir et Jo Delannoy)", précise William Willems, le directeur général de Spaces. "On pourra venir voir leurs oeuvres et ce qu'ils ont voulu exprimer depuis le début du confinement."

Fort impactés par la crise sanitaire, les artistes sont ravis de présenter leur art sur un lieu de travail. "Les gens vont travailler pendant une journée ou plus et pourront observer une oeuvre, l'oublier, revenir dessus, c'est une toute autre vision que dans une galerie d'art", souligne Soke. L'artiste, Margaux Meyer, qui a déjà exposé dans des espaces HORECA, relève un autre aspect intéressant. "Ici, nos oeuvres sont dans un endroit avec un public qui a un peu plus d'argent", constate-t-elle. 

Vivre de son art reste important pour les talents établis à Liège, comme ailleurs. Ces portes ouvertes en soutien à la Culture contribuent aussi à mettre l’eau à la bouche des visiteurs…

Stéphane Savaris

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte