RTC

Vers un classement de la passerelle « La Belle Liégeoise » ?

 23 octobre 2020 14:42  


Le Collège communal de la Ville de Liège, sur proposition de Christine Defraigne, Première Echevine en charge du Patrimoine, a décidé d’introduire une demande de classement pour la passerelle « La Belle Liégeoise ». Cet édifice participe au projet de développement de l’axe Guillemins Médiacité qui joue un rôle de repère dans le paysage urbain liégeois.

Avec la récente rénovation des quais de Meuse et le futur Tram, ainsi qu’avec la Tour des Finances, la restauration de la Tour Nicolas Schöffer, le musée de La Boverie, l’installation de la Villa consulaire, la présence de l’Union nautique de Liège, c’est toute la morphologie de cette partie de Ville qui s’en trouve transformée et redéployée.

Cette passerelle s’inscrit, non seulement dans un ensemble classé (le parc de la Boverie, classé en 1974), mais aussi dans la continuité de biens modernes et contemporains déjà classés comme :

  • le Pont de Wandre à Herstal (classé en 1993, PATex, soit « Patrimoine exceptionnel ») depuis 2009)
  • l’Esplanade extérieure et la grande verrière du CHU (classés en 2019)
  • le Mémorial interallié de Cointe (classé en 2011)
  • l’Athénée Léonie de Waha (classé en 1999, PATex depuis 2013)
  • les Bains de la Sauvenière, actuels Cité Miroir (classés en 2005)

Autant d’exemples qui témoignent qu’il n’y a pas que des biens très anciens ou les vieilles pierres qui, selon le collège, doivent faire l’objet d’un intérêt patrimonial et par conséquent d’un classement. Il y a aussi notre patrimoine plus récent qu’il soit industriel, contemporain comme dans le cas présent.

L’idée de cette passerelle est née de la réflexion du « Plan Piéton » de 2004 adopté par le Conseil communal. Ce plan a émis une série de recommandations et fixé un plan prioritaire d’aménagements en faveur des déplacements piétons. Le tracé d’une passerelle prend forme dans le Plan de Remembrement urbain (PRU) des Guillemins initié en 2007. Les études de la passerelle s’étendent de 2010 à 2015. Le permis d’urbanisme est délivré le 13 septembre 2012. Sa réalisation s’étale de 2013 à 2015. L’installation des tronçons constituant la passerelle est effectuée du 1er au 3 août 2015.

Pourquoi une demande de classement ?

Cette passerelle cyclo-pédestre traduit une véritable prouesse technique sur 7 mètres de large et ses 294 mètres de long et permet une liaison fluide entre la gare des Guillemins (gare Calatrava) et le parc de la Boverie.

Plus de 11% de l’ensemble du patrimoine classé de Wallonie est liégeois. Le territoire de la Ville de Liège recèle 443 monuments ou sites classés sur 3.945 biens classés en Wallonie dont 26 classés « Patrimoine exceptionnel » (dit PATex).

Liège recèle encore de nombreux trésors patrimoniaux. Et c’est bien le cas avec la passerelle « La Belle Liégeoise », surnom d’Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (1762-1817), femme politique liégeoise, personnalité de la Révolution française, une des premières féministes de l’Histoire inspirant peintres, poètes, romanciers, compositeurs dont Eugène Delacroix ou Charles Baudelaire.

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte