RTC

Hannut: un plan contre les inondations

 26 mai 2022 19:38   Hannut


 

La commune de Hannut planche depuis deux ans sur un plan de lutte contre les inondations. En plus de la cellule Giser, elle s’est adjoint les services du bureau d’étude spécialisé Geodex pour établir un diagnostic et un plan d’actions. Une dizaine de zones temporaires d’inondation vont ainsi être aménagées sur le territoire.  

Les orages violents de l’été n’épargnent généralement pas la campagne hannutoise. Coulées d’eau et de boue ont déjà causé pas mal de dégâts dans les différents villages de l’entité. Crehen par exemple a déjà été plusieurs fois inondé. Le bassin d’orage actuel ne remplit plus son rôle. 

“Il va falloir augmenter sa capacité de 2500 mètres cubes à 5000. C'est un bassin construit il y a 40 ans, mais il n’est plus efficace aujourd’hui. On va également surmonter les voieries adjacentes qui vont servir de digues”, commente Manu Douette, le bourgmestre de Hannut. 

Le bassin d’orage de Crehen sera l’axe prioritaire des actions menées sur le territoire de la commune. L’objectif est de créer une dizaine de zones d’inondation temporaires qui feront le tampon lors de fortes pluies. Ici en amont du village de Thisnes il permettra de modérer le débordement de l’Absoule. 

“On va élargir la zone en amont en collaboration avec le propriétaire des terres agricoles, pour que l’on puisse amortir l’arrivée des eaux de l’Absoule vers Thisnes. On travaille donc en amont des points névralgiques”. 

Autre point problématique, le village de Grand-Hallet. Encaissé en contrebas de terres de cultures il est en particulièrement exposé aux eaux de ruissellement et aux coulées de boue en cas d’orage. Un bassin d’orage et une zone temporaire d’inondation seront créés à cet endroit. 

“C’est l’une des actions qui va être la plus importante en terme de coût. On doit racheter des terres agricoles pour pouvoir réaliser la zone d’inondation temporaire, mais aussi creuser un nouveau bassin d’orage. Comme à Crehen, on va amortir l’arrivée des eaux et augmenter la capacité de rétention à cet endroit”, précise encore le bourgmestre.  

Ce plan d’actions représente un investissement global de 1 million et demi d’euro sur une dizaine d’années. Il est destiné à se prémunir au maximum en cas d’orage et en complément aux curages réguliers opérés sur le territoire communal. 

Sophie Driesen 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte