RTC

Rénover aujourd'hui en pensant à demain

 24 septembre 2021 15:30  


Rénover différemment pour atteindre la neutralité carbone en 2050, c'est un des enjeux du Pacte Vert pour l'Europe. Des objectifs ont donc été fixés chez nous dans une stratégie wallonne de rénovation énergétique à long terme des bâtiments. 

Réduire de 100% nos émissions de CO2, cela passe aussi par la rénovation des bâtiments pour consommer moins d’énergie, et transformer celles qui sont consommées en énergies renouvelables. Cette stratégie aura inévitablement un impact sur les propriétaires et co-propriétaires. " L'impact sera important, car cela va amener les propriétaires et les copropriétaires à rénover le bâti. Ils devront notamment inclure l’ensemble de l’aspect énergétique pour s’inscrire dans cette démarche sociétale d’environnement, de lutte contre la pollution et surtout œuvrer pour les générations futures", explique Olivier Hamal, le président du syndicat national des propriétaires et co-propriétaires.

Pourquoi parler aujourd’hui de cette stratégie wallonne de rénovation énergétique des bâtiments ? Car la stratégie émane de l'Union européenne et devra être mise en place à l'échelle locale. " L’UE a défini son Green Deal, qui a défini une loi climatique et cette loi a défini des objectifs à atteindre. Donc, il faut réduire les émissions de CO2 en 2030 de 55% et en 2050 de 100%. Donc, en 2050, on sera neutre en carbone. Ce plan wallon sera donc en quelques sortes la conséquence de cette législation européenne", appuie Pascal Arimont, député au Parlement européen. 

50% des bâtiments en Wallonie ont été bâtis avant 1945. Des rénovations différentes et plus nombreuses pourraient donc être réalisées pour les rendre durables. "Les travaux portent principalement sur l’isolation. Toutes les études montrent que c’est par l’isolation des bâtiments, que cela soit au niveau des murs ou des toits, qu’il faut travailler principalement. Cela implique que lorsqu’une copropriété rénove sa toiture, elle inclut automatiquement de l’isolation, ce qui ne se fait pas toujours jusqu'à présent", développe Olivier Hamal.

A l’heure actuelle, il n’y a encore aucune obligation légale. Mais le risque pour les propriétaires qui ne feraient rien sera de ne plus pouvoir louer leur bien si la performance énergétique du bâtiment est excessive. Il faut donc donner envie aux gens d’investir. Pour ce faire, des incitants comme un cadre légal, des primes, des subsides, des plans d'investissements ou des prêt à taux zéro seront mis en place. Dès aujourd’hui, les propriétaires et co-propriétaires sont donc invités à se renseigner et se faire conseiller sur les améliorations énergétiques qui pourraient être effectuées sur leur bâtiment.

O.G.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte