RTC

Les trafics de faux Covid Safe Ticket se multiplient à Liège

 22 novembre 2021 15:07   Liège


Depuis que le Covid Safe Ticket a été imposé pour entrer dans différents lieux de notre quotidien, les méthodes pour contourner la règle se multiplient. Fausse piqûre, soudoiement, application truquée, plusieurs Liégeois ont accepté de témoigner pour nous sur ce marché noir du CST qui peut s'avérer très rentables pour certains.

Les Covid Safe Tickets falsifiés qui passent sans problème les contrôles se multiplient à Liège. À chaque nouvelle règle, des manières de la contourner sont inventées. Exemple avec un Liégeois qui travaille dans le secteur de la santé. Il nous explique anonymement ce nouveau marché qui s’est organisé : "J'ai des contacts. Un médecin a accepté de piquer à côté pour la somme de 250 €. Je ne dirais pas qu'un réseau s'est mis en place pour permettre aux soignants d'être faussement vacciné, mais voilà..."

D’autres techniques existent. Une d’entre elles consiste à se rapprocher d’un employé administratif d’un centre de vaccination. Un Liégeois qui travaillait dans un de ces centres nous explique ce mode opératoire: "C'est un agent administratif qui peut exécuter cette fraude. Il prend les coordonnées de la personne qu'il veut et il fait semblant qu'il s'est présenté pour se faire vacciner, alors que ce n'est pas le cas. C'est aussi simple que ça." Une fois notées sur la liste, les personnes faussement vaccinées sont difficilement traçables.

Les autorités savent que cela se passe dans notre province et ailleurs en Belgique. "On a eu un cas avéré à Pepinster et d'autres suspicions. Je tiens à rappeler que faire c'est passible d'une lourde amende et d'une lourde peine", indique Christie Morreale, la ministre wallonne de la Santé. En effet, cette technique avait déjà été utilisée à Pepinster, lorsque le Covid Safe Ticket n’existait pas. Les 2 employés ont fini par être repérés et arrêtés. Le dossier est toujours à l’instruction, il est donc impossible de savoir quelle sera la peine finale de ces deux personnes.

D’autres techniques existent, le soudoiement des infirmiers lors du vaccin, la création d’applications qui génèrent des QR codes acceptés par les scans et d’autres... Toutes ont un point commun: elles sont illégales et les personnes qui s’en servent risquent gros, tout comme celles qui les organisent. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte