RTC

32.000 tonnes de bobines d'acier indiennes acheminées vers Liège

 29 avril 2021 11:54   Liège


32.000 tonnes de bobines d'acier en provenance d'Inde ont été acheminées vers Liège depuis Anvers grâce à sept barges. Le dernier convoi de la cargaison est arrivé mercredi soir. C'est la société Renory qui s'est chargée de ce convoi de 190 mètres de long et d'une capacité de 5.700 tonnes. Si il n'est pas rare que le port autonome de Liège accueille un convoi d'une telle taille, c'est une grande première pour la société Renory. L'acheminement de la cargaison s'est déroulé sans accroc ce qui témoigne du savoir-faire de la communauté portuaire liégeoise.  "C'est une fierté pour Renory, pour ses travailleurs et pour nos clients également, affirme Olivier Stevens, administrateur-délégué de Renory. Pour le port autonome de Liège, c'est un renouveau puisque ce sont des convois qu'on ne voyait plus dans la région depuis la fin des hauts-fourneaux il y a 10 ans. C'est une très bonne chose". 

Si transporter les marchandises dans des plus grandes barges est une stratégie économique qui permet de réduire les coûts, cela implique également des difficultés supplémentaires. "Une des difficultés a été de tenir compte du fait que la Meuse est courbe ce qui veut dire que le bateau n'est pas le long du quai, continue Olivier Stevens. On n'était pas certains de la portée du portique dans la largeur donc les premières bobines à décharger ont été une source de stress mais tout s'est bien passé". 

Outre le tonnage exceptionnel de ces cargaisons, cette opération représente une diminution de près de 1.600 camions entre Anvers et Liège, ce qui réjouit le Port autonome de Liège. Selon Emile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège : "Cette opération est une concrétisation de ce que l’on souhaite implémenter comme politique au niveau du port de Liège, à savoir un report modal du camion vers la voie d'eau. Ce report modal permettra d'éviter trop de congestion dans le futur et permettra également de diminuer les émissions de CO²". 

Le déchargement des bobines d'acier a commencé jeudi matin et devrait durer une dizaine d'heures.  Elles se comptent parmi les 20 millions de tonnes de marchandises qui transitent chaque année par l’ensemble des zones portuaires liégeoises.

A. Mattina 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte