RTC

Braives: l'osier mis en valeur dans une œuvre d'art

 15 janvier 2022 16:42   Braives


Une structure un peu étrange s'est installée dans le hameau de Hosdent, à Braives. Elle a été créée face à une des dernières oseraies de Belgique. L'occasion d'en apprendre plus sur cette matière première qui a tendance à être oubliée. Les cultivateurs de l'oseraie ont souhaité poursuivre la tradition de leurs ancêtres.

Un nid en osier à Braives, la commune du Saule. Posé comme un symbole entre l’oseraie de la ferme Cortil et le village du Saule, l’œuvre d’art ne passe pas inaperçue depuis le début de sa construction mardi. Le but est de mettre en valeur cette matière première oubliée, très souvent utilisée par nos ancêtres. "Depuis quelques années, notre commune s'active pour que les bienfaits du saule ne soient pas oubliés. On a créé cette oseraie pour prendre le train en marche et suivre cette mouvance autour de cette matière première. On peut faire plein de constructions différentes avec elle", indique Philippe Bataille, le propriétaire de la ferme du Cortil où l'oseraie a été plantée.

L’œuvre devrait rester en place pendant quelques années. Parmi les tiges entrelacées, certains saules sont plantés dans le sol pour qu’ils puissent reprendre leur croissance. "C'est la première fois que je travaille de l'osier. Au début, je n'étais pas très confiant quant à la stabilité de la structure. Le retournement de situation a eu lieu hier, lorsqu'on a pu marcher sur la structure sans la casser. C'est vraiment une matière vivante souple qui a de nombreuses propriétés incroyables", se réjouit Wolfgang Bregentzer, l'artiste designer qui a conceptualisé la structure.

L'osier, une matière oubliée qui reprend sa croissance

En Belgique, quelques passionnés se remettent à planter du saule pour en faire de l’osier. "J'ai toujours aimé les travaux manuels. L'osier, c'est une matière qui se travaille à la main. On ne peut pas la tisser avec des machines. Cette œuvre me replonge en enfance lorsque je construisais des cabanes avec mes amis", s'amuse Bram Vanhoof, un cultivateur de l'oseraie. Souple et résistant, des racines purifiantes qui retiennent les terres, un bois qui brûle bien et vite. Sans prétention, cette oseraie Braivoise continue à faire pousser ses saules pour mettre en valeur ces bienfaits oubliés. (P.J.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte