RTC

Des ours des cavernes entre Comblain et Sprimont

 24 janvier 2022 09:46   Sprimont


Le site archéologique de la Belle-Roche est situé au bord de la carrière du même nom, en contrebas du village de Fraiture, à la limite des communes de Comblain-au-Pont et de Sprimont.

La grotte et ses abords font l’objet d’une procédure de classement lancée par la Région wallonne.

Ce site est en effet unique en son genre dans le Nord-Ouest de l’Europe. D’après de récentes recherches scientifiques, il apparait qu’il y avait bien des hommes qui vivaient à proximité de ce site il y  500.000 ans. La grotte, elle, a très vraisemblablement été habitée par des ours préhistoriques.

Des recherches ont eu lieu sur place pendant une vingtaine d’années, à partir de1980, quand la grotte fossile a été découverte.

De récentes études scientifiques ont portés sur les silex trouvés dans les sédiments de la grotte. Tout porte à croire que ces silex proviendraient d’autres sites, occupés par des humains, des sites qui étaient situés à l’origine plus en amont dans la vallée de l’Amblève.

Dans les sédiments retrouvés sur place, si certains silex n’ont pas été travaillés par l’homme, d’autres ont assurément été utilisés comme des outils par les hommes qui ont habités les environs

Dans ces mêmes sédiments, des dizaines de milliers d’ossements ont été trouvés. Il s'agit restes d'animaux aujourd'hui disparus sous nos latitudes :  des hyènes, des lions, des panthères notamment. Certains animaux, comme les ours ont plus que probablement fréquentés la grotte

La procédure de classement réjouit les scientifiques. Seule une petite partie des sédiments de la grotte a fait l’objet de fouilles. Le site présente encore un potentiel de découverte exceptionnel. Si la procédure de classement aboutit, le site constituera une réserve archéologique destinée aux futures générations de chercheurs.

A noter que l’étude a été initiée par le Centre d’Interprétation de la Pierre dans le cadre d'une future exposition permanente.

Différentes pièces montrées dans le reportage seront alors exposées au public. 

L’ouverture de l’espace muséal du Centre de l'Interprétation de la Pierre est prévu dans le courant de cette année.  

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte