RTC

E25-E40 : pourquoi un chantier si long ?

 01 octobre 2021 15:46  


La nouvelle était très attendue par les automobilistes qui circulent à Liège depuis la mi-juillet : la liaison E25-E40 sera ouverte à la circulation sur toute sa longueur, à partir du 15 octobre. Dans un premier temps, ce sera sur une seule voie, et à une vitesse limitée à 50 km/h. Des travaux sont toujours en cours : il faudra attendre le 15 décembre pour retrouver deux voies dans chaque sens. Ce n’est qu’à l’été 2022 que la vitesse à 80 km/ sera autorisée sur l’ensemble du tronçon…. Mais pourquoi un chantier si long ?

La fermeture de la liaison a entrainé d’importants embarras de circulation à Liège, qui ont obligé les automobilistes à des exercices de patience parfois bien difficile. Beaucoup d’entre eux se sont demandé s’il n’aurait quand même pas été possible de réaliser ces travaux d’électricité un peu plus rapidement. 

"Une partie du matériel impacté a été soit réhabilité, soit remplacé de manière définitive ou provisoire, pour assurer la réouverture de ce dernier segment de la liaison E25/E40. Il fallait aussi se conformer aux normes de sécurité applicables. La spécificité de certaines pièces endommagées et la pénurie mondiale de certains composants, causée par la crise sanitaire, ont généré des difficultés dans la chaîne d’approvisionnement qui ont dû être solutionnées. ", explique Héloise Winandy, la porte parole de la  Sofico, qui gère l'ensemble de l'infrastructure  de la liaison autoroutière.

Les vues aériennes peuvent donner l’impression que tout est pratiquement en ordre pour une réouverture complète. Un petit tour dans les entrailles de l’ouvrage permet de comprendre que l’on est encore bien loin du compte. Le centre technique  à été ravagé par les eaux.

Et à ces problème d’approvisionnement en pièces, les taux d’humidité dans les locaux sous terrain ont aussi posé problème. Ils sont restés beaucoup trop élevé jusqu’ici.

"Le local technique du tunnel de Kinkempois se trouve en sous-sol, juste au-dessus des voies d’autoroutes. Et les eaux ont non seulement complètement inondé le tunnel, mais elles ont gagné nos locaux et sont montées pratiquement jusqu'aux plafonds. Toutes les cabines électriques ont donc été immergées pendant une longue période, avec des eaux boueuses, chargées de produits divers. Tout était à remplacer. Le taux d'humidification est longtemps resté autour de 90%, ce qui empêchait de remettre des appareils sous tension. On a bien fait quelques essais, avec des petits automates. Mais une fois mis sous tension, les appareils ont pris feu après quelques minutes! " explique  Rudi Noël, le gestionnaire d’exploitation de cette liaison E25-E40. "Malgré les nombreux déshumidificateurs qui tournent à plein régime, voilà seulement que l'on atteint un taux de 60% d'humidité."

Les travaux vont se poursuivre pour permettre de retrouver le niveau de sécurité tel qu’il était avant les dégâts des inondations. Ces chantiers seront menés durant les congés scolaires, pour en limiter l’impact sur le trafic

Normalement, les automobilistes devraient retrouver la seconde voie de circulation, toujours limitée à 50 km/h, à partir du mois de décembre.

Pour pouvoir rouler à 80 km/h, et disposer de deux bandes de circulation dans chaque sens, ce ne sera pas avant l’été 2022.

 

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte