RTC

Epandage: Liège se tient prête à affronter l'hiver

 24 novembre 2021 14:52   Liège


Le service hiver de la ville de Liège a été activé le 15 novembre dernier. 124 agents mobilisables avec une flotte de 22 véhicules spécifiques pour assurer l’épandage sur les 550 kilomètres de voiries communales. Un service de garde qui pourra intervenir dès les premiers flocons.

Le centre névralgique du service hiver de la ville de Liège se situe désormais rue de la Tonne à Rocourt. Depuis le 15 novembre dernier, les équipes assurent une garde pour intervenir au plus vite lors des offensives hivernales. Cette organisation restera en place jusqu’au 15 mars au moins.

« Nous avons au total 124 agents communaux qui assurent ce service. 65 sont affectés aux circuits prioritaires et 59 aux circuits secondaires, mais nous pouvons monter jusqu’à un effectif de 300 agents en cas de conditions météo extrêmes », explique Roland Léonard, l’échevin des Travaux de la ville de Liège.

Ce sont en tout 550 km de voiries qui sont concernées par cet épandage curatif de la ville. Les équipes sont mobilisables à toute heure, mais interviennent en deux temps pour couvrir l’ensemble du réseau.

« Lorsque les risques d’intempéries sont moindres, les équipes sont de garde à domicile et rappelables, au cœur des intempéries, l’intervention est immédiate. 13 agents sont ainsi opérationnels dès 4 heure du matin en semaine et 5h les week-ends ».

En moyenne, la ville de Liège consomme entre 1000 et 2500 tonnes de sel chaque hiver. 800 restent en stock à Rocourt, prêtes à être chargées dans les véhicules si la météo se dégrade.

« Le reste se trouve à la centrale provinciale d’Amay. Cela nous permet d’anticiper l’hiver et d’acheter le sel en été aux meilleures conditions avant de le laisser en stock jusqu’à l’hiver ».

Les routes secondaires et les voies cyclo-piétonnes font également l’objet d’un déneigement. Des véhicules plus petits sont également utilisés pour des interventions spécifiques.

« Nous utilisons des véhicules utilisés habituellement par le service des plantations qui nous permettent d’intervenir sur le Ravel par exemple », ajoute Olivier Jonet, directeur technique du service Travaux de la ville de Liège.

Du sel et de la saumure

L’épandage est toujours pratiqué dans le cadre d’actions curatives et non préventives. Les raisons de ce choix sont diverses: économique (coût du sel et risque de dégradation des revêtements) et environnementale notamment (pollution des sols et des accotements).

Les sels utilisés sont le chlorure de sodium jusqu’à – 8 degrés. Au-delà de cette température, nous pouvons épandre du «dimix» (1/3 calcium et 2/3 sodium) qui se révèle très efficace pour les températures plus basses, jusque – 12 degrés. L’utilisation de matières abrasives, de type laitier granulé, est réservée aux circonstances exceptionnelles.

Outre le sel, la Ville de Liège utilisera également, dès cet hiver, la saumure pour le déneigement. La saumure est une solution liquide obtenue par le mélange de sel solide et d’eau. Le produit, par sa moindre teneur en sel est ainsi considéré comme un matériau d’épandage «vert» parce que moins agressif pour l’environnement. A ce titre, son usage est préconisé principalement pour le traitement des Ravels et des pistes cyclables en site propre. C’est là que son efficacité et sa qualité environnementale sont optimales. En effet, pour l’épandage sur les routes, sa dilution serait trop rapide, provoquant ainsi un risque de nouveau gel des revêtements. Par contre, sur les sols de type Ravel, la saumure répandue se dilue rapidement par rapport à l’eau provenant de la fonte de la glace ou de la neige traitée et à l’humidité de l’air.

Pour assurer ces prestations, 124 agents volontaires. Un effectif qui a été mis à rude épreuve cet été lors des inondations mais qui n’en reste pas moins prêt pour affronter l’hiver.

« Oui, en effet, rien que pour les deux semaines de juillet après les inondations, les agents ont accumulé jusqu’à 18.000 heures de travail à récupérer. C’est énorme, mais cela ne les empêchera pas d’être prêts pour réaliser les épandages cet hiver », assure-t-il.

Cela dit, rien ne nous empêche toutefois de croiser les doigts pour un hiver doux cette année, même si le froid s’est déjà bien installé en ce moment…

Sophie Driesen








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte