RTC

Recours au Conseil d'Etat contre la nouvelle centrale à gaz des Awirs

Photo d'illustration - François Boutay (Vu du ciel)
 03 mai 2022 12:59  


Le mouvement citoyen Dégaze a entamé aujourd'hui une procédure en urgence auprès du Conseil d'Etat pour empêcher la construction de la nouvelle centrale à gaz fossile des Awirs. Engie-Electrabel a entamé des travaux préparatoires malgré la procédure initiée par Dégaze début janvier. La décision du Conseil d'Etat devrait intervenir d'ici un mois ou deux.

Dans la volonté de sortir partiellement du nucléaire en 2025, le gouvernement fédéral souhaite construire de nouvelles centrales au gaz pour contrer d'éventuelles carences énergétiques. Selon, Simon Lalieu, porte-parole de Dégaze, ce projet est à la fois polluant et injuste socialement. "Plusieurs études confirment que les centrales à gaz ne sont pas d'une utilisé absolue pour garantir la sécurité d'approvisionnement. Ces centrales, alimentées par des combustibles fossiles, entraineraient un important impact sur l'environnement et la qualité de l'air, notamment à cause de l'ammoniac rejeté dans l'air. De plus, les citoyens doivent contribuer à hauteur de 100 millions d'euros chaque année pendant dix ans. Ce qui est totalement inacceptable."

Le fait qu'une nouvelle centrale à gaz fossile soit en construction non seulement à Flémalle, mais aussi dans la ville voisine de Seraing, à moins de 5 km de distance, pose un problème juridique supplémentaire selon Dégaze. "Les deux usines à gaz pollueront l'air au niveau local avec des oxydes d'azote pathogènes et de l'ammoniac. Toutes deux rejetteront par ailleurs de l'eau chaude dans la même partie de la Meuse. Dans nos recours, nous soutenons que les effets néfastes de ces deux centrales à gaz ne doivent pas être étudiés et évalués séparément mais ensemble puisqu'elles sont toutes deux construites dans le cadre du mécanisme fédéral de subventionnement des CRM." commente Léo Tubbax de Dégaze.

Si le Conseil d'Etat donne raison à Dégaze, les travaux de construction de cette centrale à gaz devront s'arrêter immédiatement. Dans le cas contraire, le mouvement citoyen continuera ses actions et organisera plusieurs manifestations autour du site. Outre les actions en justice, Dégaze organise un Cyclo Tour du 25 au 29 mai, qui visitera les différents endroits du pays où la construction de nouvelles centrales à gaz sont prévues. Le point culminant du tour sera le dimanche 29 mai dans la vallée de Liège-Meuse, où des rassemblement seront organisés avec les habitants de Seraing, de Flémalle mais aussi près du réacteur nucléaire de Tihange 3 dont l'exploitation sera prolongée.

Loris Demarteau










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte