RTC

Un dispositif sera mis en place pour sécuriser la salle de guindailles

 23 novembre 2021 17:14   Liège


Dimanche dernier, des étudiants présents pour des festivités à la salle de guindaille de Droixhe ont été victimes d’une agression avec jets de pierres et divers projectiles. Grâce à la réaction rapide et adéquate des organisateurs sur place, aucun blessé grave n'est à déplorer. Néanmoins, ce type d'attaque gratuite soulève plusieurs questions, essentiellement liées à la sécurité en vue des prochaines festivités. 

Cela n’était encore jamais arrivé depuis 2017 et le début de l’exploitation de la salle de guindaille installée à Droixhe. Dimanche sur le coup de 21h, quelques dizaines d’étudiants qui se rendaient à une soirée de baptême ont été pris pour cible par une bande locale. Divers projectiles ont été lancés en direction des participants. Rapidement, les quelques 250 fêtards ont été mis en sécurité dans la salle, aussi appelée "le Chapi". Les organisateurs ont alerté la police. Elle est arrivée sur place dans les trente minutes. A ce moment, les agresseurs, qui n’ont heureusement légèrement blessé qu’un seul étudiant, avaient déjà déserté les lieux.

Confrontée pour la première fois à un tel incident depuis l’occupation de la salle de guindaille de Droixhe, l’Association Générale des Étudiants Liégeois (AGEL) prend très au sérieux les événements survenus dimanche Un dispositif de sécurité supplémentaire sera mis en place pour chaque événement futur en collaboration avec la Police de Liège. Concrètement, dès maintenant et durant les prochains événements, des rondes seront effectuées par les forces de l'ordre aux alentours de la salle", rapporte Maxence Steinier, président de l'AGEL. "De plus, nous avons pris contact avec un service de sécurité qui sera présent lors des prochains baptême pour assurer la sécurité."

En collaboration avec le bourgmestre de Liège

Le bourgmestre de Liège Willy Demeyer a condamné ces actes de violence via un communiqué sur sa page facebook. Il a ajouté que l’enquête judiciaire était en cours, tant pour préciser les faits que pour identifier les agresseurs. Pour l'heure, d'après l'AGEL, quatre étudiants ont porté plainte. Les représentants de l'association générale des étudiants liégeois et le bourgmestre ont prévu de se rencontrer afin de faire le point sur la situation et d'encore mieux encadrer les activités estudiantines.

Quant à l’AGEL, elle prévoit d’effectuer son traditionnel don de la Saint-Nicolas auprès d’une association de Droixhe, une belle façon de pacifier la situation.

Stéphane Savaris








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte