RTC

ArcelorMittal: vers le démantèlement de plusieurs usines sous cocon

 11 decembre 2018 14:44  

Les organisations syndicales ont autorisé, mardi, lors d'un comité de suivi, la levée de mise sous cocon de plusieurs outils sidérurgiques liégeois tels que les lignes de peinture LP3 et LP4 de Ramet, mais aussi et surtout le haut fourneau B d'Ougrée et l'aciérie coulée continue de Chertal (Oupeye).

C'est donc une page qui se tourne dans le bassin sidérurgique liégeois avec la fermeture, avant démantèlement, de différents outils du chaud tels que l'aciérie et le HFB.  "Les organisations syndicales ont cependant sollicité la Région wallonne et ArcelorMittal afin de maintenir une trace du passé et plus particulièrement le coeur central", a-t-on appris des représentants des travailleurs.

La Région, l'entreprise et la Ville de Seraing devront s'accorder sur le devenir du site, mais le géant de l'acier peut désormais, avec six mois d'avance, solliciter les permis de déconstruction de cet important outil en bord de Meuse.

Parmi les autres projets d'ArcelorMittal figure le démantèlement de la LP3 afin d'y réaliser un hall de stockage. Seul le train à large bande de Chertal restera sous cocon, un outil qui peut être rapidement remis en service afin d'alimenter les lignes d'ArcelorMittal ou de Liberty House, pressenti pour en reprendre une série du bassin liégeois. Aucune échéance n'a cependant été annoncée.

Source: Belga






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte