RTC

Démolition du HF6, témoignages de sidérurgistes

Pierre Machiroux
 15 decembre 2016 22:27   Seraing


La disparition définitive du haut fourneau 6, le "HF6" comme tout le monde l'appelle, constitue un moment difficile pour les sidérurgistes qui y ont travaillé ou l'ont "côtoyé".

Le lien qui les relie au "monstre d'acier" est souvent difficile à imaginer ou à comprendre pour leurs interlocuteurs.

Il est fait de solidarité dans l'adversité et la chaleur des coulées, de reconnaissance pour un outil ayant nourri tant de familles, de générations en générations, il est, quelque part, une partie de l'ADN de Seraing.

C'est ce qu'on nous expliquent les témoignages qui suivent.

martine cockerill

 Celui de Martine. Enfant de Seraing, elle a appris à aimer ce haut fourneau au point d'en devenir presque dépendante, dépendante d'un outil qui a pourtant coûté la vie à son époux, c'était en 2004, sur le site du HF6. Depuis 12 ans, elle se rend chaque jour à la porte 24 du site, celle par où son époux et puis elle venaient prendre leur travail. 

 

 

 

Jean-Marie est lui fils et petit-fils de sidérurgiste.

1 Jean marie

Il a exercé plusieurs métiers dans le "chaud", de la cokerie au garage industriel pour travailler au HF6 avant de finir au haut fourneau B. Il a aussi participé activement aux luttes des ouvriers pour maintenir, tenter de sauver leurs hauts fourneaux. Nous l'avions d'ailleurs suivi dans le cadre d'une manifestation importante à Ougrée en octobre 2011.

Depuis, le haut fourneau B ayant aussi arrêté ses activités. Jean-Marie a retrouvé de l'emploi ailleurs. Il n'est plus sidérurgiste... sur le papier, mais rien que sur le papier

 

En 2011, Jean-Marie fait partie des travailleurs chargés d'accompagner le haut fourneau dans son arrêt. Il décide de réaliser un film avec ses collègues, pour partager avec un maximum de personnes ce monde du "chaud et de l'acier". C'est "Je suis moi aussi un sidérurgiste"


Je suis moi aussi un sidérurgiste

Il n'est pas le seul a vouloir laisser des traces de ce qui a rythmé la vie du bassin de Seraing durant des dizaines d'années.

Pierre Machiroux, ex-métallo et photographe alimente lui régulièrement depuis novembre 2005 un blog aux clichés remarquables consacré aux hauts fourneaux. Une autre approche pour appréhender les réalités de la sidérurgie et toucher du doigt une part du mystère et de l'attrait qu'exerce cette activité. Voici le lien pour y accéder : http://haut-fourneau06.skyrock.com/1.html

La photo de couverture de cet article vient de ce blog. C'est un des innombrables jolis clichés que l'on peut y voir.

 

Alain Wagener & David Tran










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte