RTC

Engie Electrabel annonce la non prolongation de Tihange 3 et Doel 4

 17 novembre 2020 19:29   Huy


Engie Electrabel se prépare à la sortie du nucléaire en 2025. Thierry Saegeman, CEO Business Unit Nuclear d'Engie, a informé ce mardi via une vidéo adressée à son personnel que les investissements pour la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires seront abandonnés, selon l'article en néerlandais de Trends Knack et confirmé par des employés de Tihange.

"Après des discussions constructives, nous devons conclure que le gouvernement actuel a l'intention claire de mettre en œuvre l'accord de coalition", cite l'hebdomadaire.

"Nous pouvons donc conclure que le gouvernement belge a définitivement opté pour la construction de nouvelles centrales électriques au gaz. Cela signifie deux choses. Premièrement : une déconnexion nucléaire complète. Deuxièmement : une décision finale (sur une éventuelle prolongation, ndlr) ne devrait pas être attendue avant la fin 2021".

"Les employés d'Electrabel et de Tractebel Engineering qui travaillent actuellement sur l'exploitation à long terme de Doel 4 et Tihange 3 seront invités à revoir la liste des projets et à se concentrer en 2021 sur les projets qui sont nécessaires, même s'il n'y a pas de prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires", poursuit M. Saegeman. "Nous ne pouvons pas investir des dizaines de millions d'euros sans certitude de retour et nous préparons donc un arrêt définitif."

Anne-Sophie Hugé, porte-parole Engie Electrabel indique pour sa part "Nous allons tout réévaluer sur le plan technique, financier et humain."

Le gouvernement De Croo a résolument opté pour une sortie du nucléaire en 2025. Toutefois, si un problème inattendu de sécurité d'approvisionnement devait survenir en novembre 2021, le gouvernement prendra les mesures nécessaires, comme l'ajustement du calendrier de sortie du nucléaire, et pour une capacité allant jusqu'à 2 GW, comme indiqué dans l'accord de coalition. Cela correspond à la capacité de 2 centrales nucléaires visées par Thierry Saegeman.

Engie Electrabel n'a pas voulu répondre à ces plans lors de la publication de l'accord de coalition. En interne, cependant, l'entreprise semble désormais convaincue de l'abandon progressif du nucléaire

(Belga/Knack/RTC)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte