RTC

Les livreurs Deliveroo en colère contre le "Free login"

Photo d'illustration - Archive Image Belga
 09 mars 2020 08:37  


Des livreurs liégeois de la plateforme de livraison de repas Deliveroo ont mené vendredi une action de protestation visant à dénoncer, à nouveau, leurs conditions de travail et de rémunération. De son côté, la plateforme se dit ouverte au dialogue avec les livreurs qui souhaiteraient échanger "de manière constructive" et affirme offrir aux coursiers une flexibilité qu'ils apprécient.

A l'appel de la CSC Liège-Verviers-Ostbelgien, avec le collectif des coursiers, des livreurs de Deliveroo se sont rassemblés vendredi rue Pont d'Avroy à Liège, une artère du centre-ville où ils prennent régulièrement en charge des commandes. Une action à laquelle s'est ralliée la FGTB Liège. Les livreurs présents ont distribué des tracts aux passants afin de les sensibiliser sur leurs conditions de travail et de rémunération jugées toujours plus difficiles. Ils ont particulièrement dénoncé le système "Free login" nouvellement appliqué à Liège. "Alors qu'il y avait jusqu'ici un nombre maximal de coursiers pour chaque créneau horaire, tous les coursiers peuvent désormais se logger à toutes les plages horaires. Mais comme ils sont payés à la course et que les courses sont réparties par l'algorithme entre les coursiers en attente, s'il y a plus de coursiers, cela signifie moins de courses pour chacun", explique Martin Willems, responsable de la CSC-United Freelancers.

Un procédé que déplore également la FGTB Liège. "Deliveroo se ménage une armada de livreurs pour s'assurer un maximum de livraisons, mettant ainsi les livreurs dans un contexte de compétition. Et dans les faits, ils devront attendre plus longtemps pour avoir une course et ils gagneront moins", ajoute Minervina Bayon. Les livreurs présents ont expliqué qu'ils craignent effectivement un allongement des temps d'attente et de voir baisser leurs rémunérations. Ils critiquent également un système qui ne leur permet pas d'anticiper la livraison suivante, ce qui leur ferait éviter des déplacements "inutiles". Le collectif des coursiers réclame une régulation du nombre de livreurs, le paiement des temps d'attente, la transparence de l'algorithme et un revenu horaire minimum garanti.

Dans une réaction, Deliveroo souligne ne pas avoir été contactée pour organiser une rencontre et se dit prête à rencontrer "tout coursier de Deliveroo qui aurait des questions et souhaiterait nous parler de manière constructive". La plateforme de livraison de repas explique en outre avoir introduit le système du "free login" à Liège, Charleroi et Gand, "à la demande de nombreux coursiers" et se dit convaincue que les coursiers "sentiront les effets positif de ce changement." "La liberté et la flexibilité dont jouissent les coursiers pour établir leurs propres temps de travail est une chose que les coursiers eux-mêmes nous disent apprécier par-dessus tout. Nous sommes fiers de leur offrir cette flexibilité. Nous voulons faire en sorte que chaque coursier ait accès à cette flexibilité et, dans la mesure du possible, nous visons à donner aux coursiers encore plus de contrôle sur la manière, le moment et le lieu de leur travail. C'est pourquoi nous sommes passés à un système de libre accès - free login", explique encore Deliveroo, ajoutant que l'introduction de ce modèle dans d'autres pays a donné lieu à une augmentation des revenus et de la satisfaction des coursiers.

 

Sourde : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte