RTC

Misery Beer Co : bar et micro brasserie face à la pandémie

 24 mars 2021 16:06   Aywaille


Leur passion pour Stephen King et Metallica ont incité Rémy Perée et Samia Patsalides à nommer leur brew pub, leur bar et micro brasserie, « Misery Beer Co ».
C’est un projet familial qu’ils portent de longue date et qu’ils ont développé dans le village de Harzé, à Aywaille.

Rémy travaillait déjà comme brasseur mais il a voulu parfaire sa formation et a effectué pour cela un voyage au Canada et dans le Vermont, dans le nord des USA. Une région plus innovante que l’Europe en matière de bière car la tradition brassicole y est moins présente.

Rémy et Samia ont acheté un petit manoir et y ont installé leur brasserie où ils produisent en petite quantité une série de bières. Ils ont ouvert Misery le 1er août dernier, en pleine pandémie. Sept semaines plus tard, suite aux mesures sanitaires entraînant la fermeture de l’Horeca, ils devaient fermer le bar. Pourtant leur projet initial étaient de proposer leurs bières au fût dans ce lieu très convivial qu’ils ont créé. Ils ont dû réagir, faire évoluer leur projet. Pour cela, ils ont à nouveau investi et ont acheté une caneuse, une machine de remplissage de canettes.  Désormais, ils proposent leurs bières à emporter en canette de 44 centilitres par la vente au comptoir ou via leur E-shop.

La gamme proposée est assez variée. Certaines bières sont d’inspiration anglo-saxonne :  IPA, stouts, bitters anglais. D’autres sont inspirées de recettes beaucoup plus traditionnelles, des recettes belges qu’ils ont souhaité retravailler en les barriquant et en les mettant en bouteille.

13 bières différentes ont été déjà été proposées. Pour attirer l’attention de la clientèle, il faut se montrer créatif et différent des autres micro brasseries. La dernière production, la Galaxy, est une bière composée de houblon de Tasmanie (Australie) aux arômes de fruits à coque comme la pêche et l’abricot.

Misery a trouvé une clientèle qui s’étend même jusqu’au Nord du pays et vient s’approvisionner à Harzé.

Les canettes sont donc un moyen de surmonter la crise actuelle mais elles ne permettront pas à long terme d’assurer la viabilité du projet. Misery Beer Co, comme tous les acteurs de l’Horeca, espère donc pouvoir accueillir à nouveau les amateurs de bière et d’ambiance conviviale dès le 1er mai prochain.

F. Bonivert








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte