RTC

Cointe : les moutons ont été retirés... mais ils reviendront !

 16 avril 2021 17:00   Liège


Début compliqué pour le projet d'éco-pâturage à Cointe, à Liège. A peine arrivés jeudi en cours d'après-midi, les moutons ont déjà du quitter les lieux. En cause : des problèmes constatés ce vendredi matin à plusieurs portillons. Ceux-ci ont été endommagés, de manière à ce que les promeneurs ne sachent plus les ouvrir, pour accéder à cet espace partagé. Le fait que les portes aient été bloquées en position fermées amène Nadia Simon à penser que l'intention des auteurs de ces dégradations est sans doute de vouloir protéger les moutons, de manière à ce que plus personne ne puisse s’en approcher. C'est Nadia Simon qui élève ces moutons et qui porte ce projet d'éco-pâturage avec la Ville de Liège, 

Nadia Simon craignait dès lors que des habitués de l’endroit, privés d'une partie de leur parc, n'en viennent à découper l’un ou l’autre grillage pour retrouver l'accès à leur promenade, avec alors un sérieux risque de voir les moutons s’échapper. Elle a donc préféré reprendre les moutons le temps de régler le problème.

Nadia Simon a déjà mené plusieurs projets d'éco-pâturage, et ces incidents rencontrés à Cointe ne la découragent pas.

"Cela vient sans doute d'une bonne intention au départ, de vouloir protéger le troupeau, par exemple de la présence de chiens qui ne seraient pas tenus en laisse . Nous arrivons à un endroit et nous changeons les habitudes. Nous devons donc donner le temps aux personnes qui fréquentent l'endroit de se laisser convaincre par l'intérêt de notre projet. Globalement, l'accueil est très bon, nous avons reçu de nombreux messages enthousiastes. Ailleurs, ça se passe bien aussi. Il n'y a pas de raison que ça ne se passe pas bien ici à Cointe. "

Le troupeau devrait revenir prochainement à Cointe, pour terminer le travail commencé : la tonte des ces larges espaces herbagés, où l'accès est difficile avec les machines d'entretien  …

Le berger souhaiterait aussi que les portes d'accès pour les promeneurs soient placées de telle manière à ce qu'elles se referment automatiquement après chaque passage, et éviter ainsi que les moutons ne sortent de l'enclos, qui s'étend sur plus de 2 hectares.

 En attendant d’apporter une solution pour les barrières, les moutons sont partis paître ailleurs, du côté de Fayembois, ou un enclos vient tout juste d’être terminé.

 

Eric O








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte