RTC

Wanze : "les dépôts sauvages, on en a marre !"

 24 novembre 2021 15:51   Liège


Cette semaine, la commune de Wanze s'est associée à la première édition du "marathon de la propreté" initiée par la cellule Be Wapp de la Wallonie dont l'objectif est d'inciter au respect de la propreté publique. À Wanze une campagne de sensibilisation nommée "incivilités, plus d'excuses!" est organisée autour des dépôts sauvages de déchets. 

Des déchets abandonnés en pleine nature, les services environnement en trouvent et en évacuent toutes les semaines l'équivalent d'un petit camion.

C'est pourquoi, durant une semaine, la commune organise une opération de sensibilisation baptisée “incivilités, plus d’excuses!” où chaque jour, l’attention des citoyens est attirée sur les réseaux sociaux par des publications de photos dépôts découverts le jour même sur le territoire de Wanze. 

"L'idée est de mettre en évidence les comportements inciviques" explique Fanny Firquet, agent constateur des incivilités environnementales. "L'objectif est de sensibiliser les citoyens par rapport à cette problématique et de montrer que la commune agit par rapport à ça pour tenter de diminuer ces comportements au maximum."

Car ce genre d’agissements coute cher à la commune et donc à la collectivité. 

"C'est pratiquement 10% du budget communal, donc 2 millions d'euro, qui sont dépensés pour la gestion des déchets et la propreté" explique Thomas Bols, échevin de l'environnement de la commune de Wanze. "L'argent qu'on alloue pour cela, on ne met pas pour autre chose. On en a marre de ce genre de comportements. On veut tout faire pour les sanctionner. Bientôt, on aura des caméras mobiles pour traquer ce genre de comportements."

Lors de la découverte d’un dépôt, une enquête est menée pour tenter d’identifier son ou ses auteurs. Ces incivilités sont poursuivies pénalement. Les sanctions et amendes peuvent sévères.

"Une fois qu'on a identifié le responsable d'un dépôt, on rédige un PV qui va au fonctionnaire sanctionnateur provincial" explique l'inspecteur Delabre de la zone de police Meuse-Hesbaye. "L'auteur de ce type d'infraction encourt une amende de cinquante à cent-mille euros."

Il existe également des peines alternatives, où les coupables de dépôts sauvages de déchets doivent venir prêter main-forte aux équipes de nettoyage de la commune. 

"C'est une possibilité qui existe si la personne accepte lors d'une médiation" déclare Thomas Bols, échevin de l'environnement de Wanze. "Je voudrais que cela devienne obligatoire, car pour le moment, celui qui a de l'argent choisi de payer l'amende. Je voudrais qu'il vienne aussi ramasser les crasses et qu'il se rende compte de ce qu'implique son comportement."

Chaque année à Wanze une vingtaine de PV sont rédigés. Ce n’est là  que la partie émergée de l’iceberg. Pour de nombreux dépôts sauvages, les responsables restent non-identifiés. 

 

(R.D.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte