RTC

Les Ardentes, J-2 : derniers préparatifs

 09 juillet 2024 16:08  


A deux jours des premiers concerts, les Ardentes c’est déjà une fourmilière. 450 personnes travaillent aujourd’hui au montage du festival. Dernière ligne droite avant le lancement des festivités 

« Le montage commence fin mai, vraiment début juin. On l'a remarqué, les conditions n’ont pas été très belles en juin, donc le montage a été assez intense, explique l’organisateur et programmateur Jean-Yves Reumont. Mais on a beaucoup d'équipes très professionnelles. On a dû faire des investissements, notamment de drainage, pour que tout puisse être installé. Mais voilà, comme vous le voyez ici, on est prêt en temps et en heure. On est à quelques heures de l'ouverture puisque le camping ouvre déjà ce mercredi et les festivaliers seront là jeudi. On peut voir aussi les nouveaux aménagements de la scène Phénix de la grande scène, qui sont très impressionnants. On attend avec impatience l’ouverture. »

Quelques nouveautés pour plus de confort 

Dans les nouveautés on note l’arrivée d’une tour en face de la grande scène Phoenix, qui accueillera les VIP notamment. Il sera aussi plus facile de se désaltérer, le nombre de points d’eau potable a triplé. Et en cas de forte chaleur, les points d’ombres seront plus nombreux, avec un nouveau chapiteau : « Cette année, la grosse nouveauté, ça va être le retour d'un très grand chapiteau pour la scène Da Hood, on est dedans pour l'instant, c'est un chapiteau d'une taille de 15 000 personnes. C'est l'équivalent d'un Sportpaleis ou d'une ING Arena. Donc c'est vraiment un très grand chapiteau, beaucoup plus grand que ce qu'il était en 2022, quand il se situait à l'autre bout du site. Et un deuxième chapiteau, ce sera la Forcing Club Kombini qui est un peu plus loin. Donc ces chapiteaux, ça va nous permettre d'avoir des concerts avec beaucoup d'ambiance parce que c'est très chouette les concerts en extérieur, mais en salle il y a une ambiance beaucoup plus compacte. Mais surtout, ça va nous permettre de répondre à la demande de points d'ombre supplémentaires qui avait été vraiment signalée par les festivaliers l'année passée. En cas d’un peu de pluie, on n’en espère pas beaucoup, les festivaliers pourront se réfugier ici aussi. »

Environ 55 000 festivaliers sont attendus, dont 40 à 50% de français. Pour cette troisième édition sur le site de Rocourt, le festival commence à prendre ses marques : 

« Chaque année, on améliore ce qui peut l'être. La première édition. Il faut se rappeler qu'ici, à Rocourt, c'était quasi une édition zéro puisqu'on a eu l'autorisation après COVID, de la faire en mars. Donc, on a vraiment dû la mettre en place très, très vite. On se demande encore à l'heure actuelle comment on y est arrivé, mais ça s'est bien passé. Donc la deuxième édition a été un peu améliorée et ici, la troisième, on peut déjà peaufiner et on voit déjà que tout, tout ce qui peut être amélioré l'est et que les finitions seront bien meilleures. Petit à petit, on prend nos marques ici à Rocourt et le festival prend vraiment sa forme, la forme qu'on a dans notre tête. »

Encore quelques km de câbles à installer, avant une 17ème édition qui s’annonce très ardente.  

A. Gerday