RTC

"Je ne suis pas un corrompu", certifie Alain Mathot

Image Belga
 15 janvier 2021 09:48  


Alain Mathot a pris la parole en dernier jeudi en fin d'après-midi, devant le tribunal correctionnel de Liège, où son avocat, Me Mayence a plaidé son acquittement. L'ex-député-bourgmestre de Seraing a soutenu qu'il n'a jamais touché le moindre euro pour faire un acte illégal. Le jugement sera prononcé le 25 février.

Durant plus de sept heures de plaidoiries, Me Jean-Philippe Mayence s'est attaché à démontrer le manque d'éléments permettant d'asseoir la culpabilité de son client, Alain Mathot, poursuivi pour des faits de corruption dans le cadre de la construction de l'incinérateur de déchets Uvelia à Herstal.

La défense a mis en cause la manière dont l'enquête a été réalisée et les déclarations de Philippe Leroy, l'ex-patron d'Inova France et principal accusateur d'Alain Mathot. Me Mayence a décortiqué le dossier et démonté toutes les accusations portées contre son client, notamment au sujet des importantes sommes d'argent issues de la corruption (700.000 ou 720.000 euros) qui auraient été perçues lors de voyages à Paris. Des accusations qui ne seraient étayées par aucun élément objectif, vérifié ou vérifiable, selon l'avocat.

Seule une prévention de fraude à la TVA, dans le cadre de travaux réalisés chez Alain Mathot, est reconnue mais elle pourrait être prescrite. Pour cette prévention, subsidiairement, la défense sollicite une peine d'amende ou une suspension du prononcé.

Pour l'ensemble du dossier portant sur les faits de corruption passive, de faux, de blanchiment, d'abus de biens sociaux et d'infractions aux enchères publiques, la défense réclame l'acquittement avec insistance. Ce n'est qu'à titre subsidiaire que Me Mayence a évoqué une suspension du prononcé ou une possibilité de sursis.

"La procédure dirigée contre Alain Mathot était particulièrement injuste. Il a gardé une carapace en public mais j'ai constaté à quel point cela l'a affecté. Tout ce qui a été dit ou fantasmé contre lui, ce sont des éléments qui ne sont pas confortés. Je suis sûr qu'il est innocent. Rien ne permet de dire que c'est un corrompu. Ce n'est pas facile d'être le fils de Guy Mathot. Il a été tué en plein vol alors qu'il a essayé de se faire un prénom", a plaidé Me Mayence.

Alain Mathot a pris une dernière fois la parole. "J'ai perdu pied en 2008 quand est paru un premier article accusateur. A ce moment-là, je me retrouve propulsé dans un schéma de corruption. J'ai tenté de savoir ce qui m'arrivait. J'ai subi cela pendant 13 ans. C'est un quart de ma vie à supporter ce qui est inimaginable", a-t-il confessé. "Vous ne pouvez pas mesurer le déferlement de haine qui s'est abattu sur ma famille. On m'a souhaité d'être brûlé dans l'incinérateur ou d'être fusillé sur un mur. Mes enfants ont été confrontés à cela. Comment fait-on pour prouver son innocence ? J'ai même été obligé de prouver où j'ai acheté mes slips 10 ans plus tôt. Je n'ai jamais touché le moindre euro de ma vie pour faire un acte illégal. Je ne suis pas un corrompu", a-t-il certifié au tribunal.

Le jugement sera prononcé le 25 février.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte