RTC

17 syndicalistes devant la Cour d'appel de Liège

 21 septembre 2021 15:53   Liège


Le 19 octobre 2015, des manifestants avaient bloqué le viaduc de Cheratte. Il y avait eu des dégradations et des médecins avaient été coincés dans les embouteillages. Devant le Tribunal  correctionnel de Liège, 17 syndicalistes avaient été condamnés pour entrave méchante à la circulation par leur présence sur les lieux. Ils ont fait appel de ce jugement et ce mardi devant la Cour d’appel ils ont une nouvelle fois contesté les faits affirmant avoir rejoint un barrage déjà installé préalablement par des casseurs extérieurs au syndicat. Pour la défense, il n’y a pas eu d’infraction de la part des syndicalistes et une peine pénale n’est pas conforme avec la liberté de manifester.

Du coté de l’accusation, l’avocate générale a requis la confirmation des peines allant de 15 jours à 1 mois de prison avec sursis, et des amendes allant de 300 à 600 euros. L’accusation considère que les syndicalistes ont commis une entrave méchante à la circulation, même par une participation passive en venant soutenir les autres manifestants et se sont associés à une action d'entrave potentiellement dangereuse.

Présent dans le salle et également poursuivit comme responsable de cette manifestation Thierry Bodson, Président de la FGTB, espère que cette fois les arguments des syndicalistes seront entendus par la Cour d’appel. Si non, les syndicalistes iront devant la Cour internationale de justice et des droits de l'homme.

En marge de ce procès, plusieurs centaines de militants de la FGTB sont venus soutenir les 17 syndicalistes devant le Palais de justice de Liège.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte