RTC

Fornieri et Di Giovanni inculpés pour délit d’initié

 29 avril 2021 17:04   Liège


François Fornieri, l’ex-CEO de " Mithra " et Samuel Di Giovanni le patron de " Protection unit " ont été inculpés mercredi de délit d’initié.

La justice liégeoise soupçonne l’homme d’affaire d’avoir profité d’informations confidentielles pour spéculer en bourse et cela via des transferts d’argent grâce au compte d’un tiers dans ce cas Samuel Di Giovanni. Ce dernier a acheté des actions Mithra, alors que l’entreprise venait d’avoir le feu vert pour commercialiser son contraceptif Estelle aux États-Unis. Un délit très difficile à prouver entre le flair d’un spéculateur et une réelle tricherie.

"Il faut trouver des écrits ou des preuves qui créent un lien et une intention, entre l’exploitation d’une information confidentielle et le fait d’en tirer un bénéfice personnel " explique Michaël Dantinne, Professeur de Criminologie à ULiège

Au départ, c’est l’organe de contrôle des services et des marchés financiers qui a mené une enquête après avoir repéré des mouvements suspects à l’achat d’actions Mithra. Deux banques avaient alarmé la cellule de traitement des informations financières.

"Tous les marchés financiers sont surveillés par des logiciels pour détecter des anomalies. Aux moments d’opérations précises, on peut détecter trop de volume de vente ou d’achat et là on investigue. De plus si les banques voient des flux anormaux, elles doivent le signaler à la cellule de traitement des informations financières(CTIF) " dit, Michaël Dantinne Professeur de Criminologie à ULiège

Les avocats de François Fornieri ont démenti tout acte frauduleux quant à Luciano D’Onofrio qui détient également des actions Mithra, il n’a pas été inculpé.

FD.

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte