RTC

La défense d'Ahmed Freha regrette l'absence du principal accusé Fethi Rezzioui

Photo d'illustration - Image Belga
 06 septembre 2021 11:27   Liège


La cour d'assises de Liège a entamé lundi matin le procès d'Ahmed Freha et Fethi Rezzioui, accusés d'avoir commis un vol à Grâce-Hollogne en 2009 et le meurtre de Luc Verheyen. Les avocats d'Ahmed Freha regrettent l'absence de Fethi Rezzioui, l'autre accusé qui est décrit comme l'auteur des coups de couteau portés à la victime.

Ahmed Freha et Fethi Rezzioui, deux Algériens de 38 et 39 ans, sont accusés d'avoir commis un vol au préjudice de Luc Verheyen et d'avoir commis un meurtre pour faciliter ce vol ou en assurer l'impunité.

Le procès a débuté par la lecture de l'acte d'accusation par l'avocat général Pascale Schils. Les débats se déroulent en l'absence du principal accusé, Fethi Rezzioui, en fuite depuis les faits et jugé par défaut. Selon son père, il se trouverait dans le désert du Sahara.

Luc Verheyen, un employé de la clinique de l'Espérance de Montegnée de 45 ans, avait été découvert mort le 11 octobre 2009 à son domicile de Grâce-Hollogne. Il avait été tué de cinq coups de couteau puissants portés dans la région du thorax et de l'abdomen.

Luc Verheyen avait rencontré les deux accusés dans un établissement fréquenté par des homosexuels la veille des faits. Il les avait invités chez lui et entretenu des relations sexuelles avec eux. C'est à l'issue de cette nuit qu'il aurait été tué par l'un des accusés. Les voisins avaient constaté le 11 octobre 2009 les traces d'un cambriolage et averti la police, qui avait découvert le corps de la victime.

L'enquête avait connu une avancée grâce aux analyses des traces retrouvées sur les lieux. Le premier accusé, Fethi Rezzioui, connu des autorités belges pour divers faits et pour l'utilisation de 14 alias, est suspecté d'être l'auteur des coups de couteau qui ont causé la mort de Luc Verheyen. Le second accusé, Ahmed Freha, identifié sur base d'empreintes digitales par Interpol Suisse, avait été localisé en Allemagne et extradé vers la Belgique.

Ahmed Freha conteste sa participation aux faits. Il affirme qu'il s'est réveillé la nuit des faits en constatant que Fethi Rezzioui était porteur d'un couteau ensanglanté. Il dit ne pas avoir vu le corps de la victime. Il conteste également avoir participé à la revente des objets volés.

A l'issue de la lecture de l'acte d'accusation, les avocats de la défense, Me Molders-Pierre et Me Thône, ont présenté leur acte de défense. Me Molders-Pierre a réclamé aux jurés de ne pas se laisser guider par d'éventuelles idées préconçues au sujet du seul accusé présent.

"En raison de l'extrême gravité des faits et du climat d'une société qui surfe sur la peur, il est difficile de ne pas se laisser guider par des idées préconçues. Mais ne partez pas du postulat qu'Ahmed Freha est coupable. Attendez l'entièreté des débats avant de prendre votre décision. Ahmed Freha est le seul accusé présent. Le danger est d'oublier que le principal accusé n'est pas là et crapahute dans le désert", a exposé l'avocat.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte