RTC

Meurtre de Luc Verheyen: un accusé manque à l'appel

 06 septembre 2021 15:00   Liège


La cour d’ Assises de Liège a entamé ce lundi matin le procès d'Ahmed Freha et de Fethi Rezzioui. Les deux Algériens sont accusés d'avoir volé et tué Luc Verheyen en 2009 à Grâce-Hollogne. Mais aujourd’hui un seul homme se retrouve devant la cour d’assises, c'est Ahmed Freha. Lors de son interrogatoire devant la cour, il a nié son implication dans les faits qui ont causé la mort de Luc Verheyen et il a soutenu que les coups de couteau ont été portés par Fethi Rezzioui. 

Seul Ahmed Freha se retrouve aujourd’hui devant le cour d’assises avec à côté de lui un interprète. Fethi Rezzioui est  lui en cavale et sera jugé par défaut. La victime, Luc Verheyen, un employé de la clinique de l'Espérance de Montegnée âgé de 45 ans, avait été découvert mort le 11 octobre 2009 à son domicile de Grâce-Hollogne. Cet homme avait été tué de cinq coups de couteau portés dans la région du thorax et de l'abdomen. Luc Verheyen avait rencontré les deux accusés dans un établissement fréquenté par des homosexuels la veille des faits. Il les avait invités chez lui et avait entretenu des relations sexuelles avec eux. C'est à l'issue de cette nuit qu'il aurait été tué par l'un des accusés. Les voisins avaient découvert le 11 octobre 2009 les traces d'un cambriolage et avaient averti la police, qui avait découvert le corps de la victime. L'enquête avait connu une avancée grâce aux analyses des traces retrouvées sur les lieux des faits. Le premier accusé, Fethi Rezzioui, connu des autorités belges pour divers faits et pour l'utilisation de 14 alias, a toujours été en fuite. Il est suspecté d'être l'auteur des coups de couteau qui ont causé la mort de Luc Verheyen. Il sera jugé par défaut. Le second accusé, Ahmed Freha, identifié sur base d'empreintes digitales par Interpol Suisse, avait été localisé en Allemagne et extradé vers la Belgique. Ahmed Freha conteste sa participation au meurtre et au vol. Il affirme qu'il s'est réveillé la nuit des faits en constatant que Fethi Rezzioui portait un couteau ensanglanté. Il dit avoir constaté la présence de traces de sang, sans avoir vu le corps de la victime. Il conteste également avoir participé à la revente des objets volés. Le procès devrait durer cinq jours.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte