RTC

Mort de Louise Lavergne : un policier renvoyé devant le tribunal correctionnel

Photo d'illustration - Belga
 18 novembre 2020 08:49   Liège


La chambre du conseil de Liège a décidé mardi de renvoyer un policier devant le tribunal correctionnel de Liège pour homicide involontaire par défaut de prévoyance et de précaution, a indiqué à Belga Me Gilissen, l'avocat du policier, confirmant une information de RTL Info. L'affaire intervient dans le cadre de l'homicide de Louise Lavergne par Patrick Vanderlinden. Le policier est suspecté de ne pas avoir rédigé un procès-verbal après avoir été averti d'un incident préalable.

En octobre 2017, la jeune étudiante française de la faculté vétérinaire de Liège avait été étranglée et tuée d'un coup de couteau. Patrick Vanderlinden, son voisin âgé de 54 ans, avait avoué avoir commis les faits. L'homme avait déjà été condamné à deux reprises pour des faits de mœurs. Patrick Vanderlinden avait mis fin à ses jours dans le courant de l'enquête.

Cette dernière avait révélé qu'un incident avait préalablement opposé Louise Lavergne à Patrick Vanderlinden, lorsqu'elle l'avait surpris totalement nu sur son palier. La jeune femme s'était alors présentée à la police pour dénoncer les faits. Un policier qui l'avait reçue avait rédigé une main-courante (une fiche d'information), mais pas de procès-verbal, à transmettre au parquet.

Selon la famille de la victime, ces informations auraient permis au parquet de prendre connaissance des faits et de réexaminer la manière dont Patrick Vanderlinden se soumettait à ses conditions de libération.

Trois policiers étaient concernés par une demande de renvoi devant le tribunal correctionnel pour répondre d'homicide involontaire par défaut de prévoyance et de précaution. Il s'agissait du réceptionniste du commissariat de police, d'un policier chargé de vérifier le respect des conditions de libération de Patrick Vanderlinden et de celui qui avait rédigé la main-courante.

La chambre du conseil a ordonné le non-lieu pour deux des policiers. Le troisième, rédacteur de la main-courante, devra s'expliquer devant le tribunal correctionnel.

Mardi en fin de journée, le Chef de Corps de la police de Liège, Christian Beaupère a réagi: "Je tiens tout d'abord à témoigner tout mon soutien aux proches de Louise Lavergne. Je prends acte de la décision de la Chambre du conseil de ne pas poursuivre deux des trois policiers et de renvoyer le troisième devant le tribunal correctionnel, après examen des éléments à charge. J'ai toute confiance en la Justice, celle-ci décidera de la culpabilité ou non de l'inspecteur de police dont il est question. Celui-ci avait été suspendu et est aujourd'hui retraité. Si une erreur a été commise par ce policier, la justice fera son travail".

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte