RTC

Procès de Diana Hanzé : la victime présentait d'importantes lésions sur le côté droit

Photo d'illustration - Image Belga
 12 janvier 2022 09:57   Liège


La cour d'assises de Liège a poursuivi mardi après-midi les auditions des différents témoins au procès de Diana Hanzé, une Jalhaytoise âgée de 29 ans, accusée d'avoir commis le meurtre par défenestration de Mohamed El Atmani. Les intervenants médicaux ont confirmé que la victime présentait la majorité de ses lésions sur le côté droit de son corps.

Les faits s'étaient déroulés le 5 avril 2017 vers 15h30 à Verviers. Mohamed El Atmani (46 ans), en état de séjour illégal, avait fait une chute depuis la fenêtre du deuxième étage d'un immeuble situé rue des Raines. Selon certains éléments de l'enquête, Mohamed El Atmani aurait été poussé avant de tomber par la fenêtre. Il était décédé de ses blessures après son hospitalisation.

C'est un cyclomotoriste de passage dans la rue qui avait découvert le corps de Mohamed El Atmani allongé sur le sol. Ce témoin avait appelé les secours et avait entamé des gestes de réanimation. Il était occupé à pratiquer un massage cardiaque à la victime lorsque les ambulanciers sont arrivés sur place pour pratiquer d'autres manœuvres de réanimation.

Mohamed El Atmani était en arrêt cardiaque. Il avait été réanimé avant d'être transporté à l'hôpital. Les ambulanciers et les médecins du SMUR ont constaté qu'il ne présentait pas de lésion au visage mais des lésions sur le dos et à l'arrière du corps. C'est surtout le côté droit du corps qui a été atteint. La chute du corps a provoqué des dégâts cérébraux important et un saignement qui a causé l'arrêt cardiaque. Mohamed El Atmani est décédé vers 19h30 au service de réanimation.

Selon le médecin intervenu sur le lieu des faits, la tête de la victime se trouvait du côté de la rue tandis que ses pieds se trouvaient du côté du bâtiment. Selon leur expérience en la matière, cette chute ne ressemble pas à un suicide. L'analyse biomécanique de la chute sera présentée mercredi lors du procès par un expert. Elle résulterait d'un acte volontaire, avec l'intervention d'un tiers et une poussée.

Les jurés ont également pu entendre une série de témoins qui ont assisté aux faits. Certains ont vu le corps tomber par la fenêtre et d'autres l'ont découvert alors qu'il était allongé au sol. Le locataire de l'appartement du rez-de-chaussée, qui était installé à sa fenêtre lorsqu'il a vu tomber la victime, n'a pas entendu de cri préalable à cette chute.

Les médecins légistes et l'expert en biomécanique humaine seront entendus ce mercredi.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte