RTC

Sami Haenen voulait combattre "le fléau du féminisme"

Image Belga
 12 octobre 2021 12:26   Liège


Les enquêteurs ont été entendus lundi après-midi devant la cour d'assises de Liège au procès de Sami Haenen, un Flémallois âgé de 34 ans poursuivis pour un délit de presse. Les policiers ont diffusé à l'audience les enregistrements de vidéos publiées sur les réseaux sociaux et dans lesquels l'accusé manifeste sa haine à l'égard des femmes. Il appelle d'éventuels sympathisants à se dresser contre le "fléau du féminisme".

Les faits s'étaient déroulés entre le 12 et le 19 octobre 2020. Sami Haenen promettait de devenir "le nouveau Elliot Rodgers", un tueur de masse. Dans ses différents messages, Sami Haenen affichait une haine viscérale envers les femmes et les féministes.

L'enquête avait débuté le 19 octobre 2020 après un signalement émis par les autorités françaises au sujet de deux enregistrements vidéo publié par Sami Haenen sur les réseaux sociaux. Dans une première vidéo, il tient des propos haineux envers les femmes. Dans une seconde, il gesticule avec une batte de base-ball en menaçant les féministes et les femmes en général.

Ces faits ont entraîné la mise du dossier à l'instruction et la réalisation d'une enquête gérée par la zone de police de Flémalle. Sami Haenen était déjà connu des services de police comme un individu original, qui avait déjà posté des vidéos sur les réseaux sociaux. Ses dernières vidéos montraient qu'il était très énervé et la possibilité d'un passage à l'acte ne pouvait pas être écartée.

Les vidéos concernées ont été diffusées à l'audience à l'attention des jurés. Dans la plus longue de ses interventions, Sami Haenen évoque sa haine des femmes, qu'il désigne comme responsables de sa misère sexuelle et affective. Il s'en prend aux féministes, parle de bataille et se dit prêt à donner sa vie pour ce combat. L'accusé lance un appel à d'éventuels sympathisants à se joindre à lui afin de se dresser "contre ce fléau". "Les féministes pourrissent nos vies", expose-t-il dans une de ses vidéos.

L'analyse réalisée sur le matériel informatique de Sami Haenen a notamment révélé la présence de nombreuses vidéos ainsi que des tracts contre le féminisme. L'accusé évoque une idéologie anti-hommes ou qui a pour objectif de dominer l'homme lorsqu'il parle du féminisme.

Dans une vidéo, Sami Haenen évoque aussi son idée de créer un monastère pour les Incels (célibataire involontaires). "Ce serait une communauté recluse, qui vivrait loin des femmes et de la tentation, pour moins ressentir la misère sexuelle et affective et vivre une vie plus épanouissante", indique-t-il.

D'après les enquêteurs de la zone de police de Flémalle, Sami Haenen a repris ses activités sur Internet. Sa dernière vidéo, intitulée "Méchantes et sans scrupule", a été publiée dimanche soir sur YouTube sur le compte intitulé "La vie peu ordinaire d'Incelus Premier".

Les auditions des experts psychiatres et psychologues auront lieu mardi matin. Les témoins de moralité de l'accusé seront également entendus mardi matin. Le réquisitoire et les plaidoiries de la défense auront lieu mardi après-midi.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte