RTC

Le centre de dons de l'Athénée de Chênée ferme ses portes ce weekend et se réorganise

 30 juillet 2021 15:48   Liège


Les centres de dons et de distribution de repas se sont multipliés depuis les inondations. Certains d’entre eux occupent les locaux de centres culturels ou d’écoles et vont devoir fermer afin de permettre la préparation de la nouvelle saison ou de la rentrée scolaire. Ce qui implique une réorganisation, des déménagements, mais aussi une gestion des dons jusqu’ici collectés. C’est le cas pour le centre situé à l’Athénée de Chênée.

Vendredi, les bénévoles préparaient, dans les cuisines de l’Athénée de Chênée, ce qui seront les derniers repas chauds préparés en ces lieux avant la fermeture du centre à la fin du weekend. Cette fermeture implique une réorganisation de l’intendance, notamment pour obtenir des repas chauds à distribuer aux sinistrés de Chênée.

"La distribution de repas chauds reste une priorité, et un besoin, sur le terrain" explique Nathalie Audrant, responsable du centre de l'Athénée de Chênée. "Beaucoup n'ont encore ni le gaz, ni l'électricité, et n'ont pas les moyens de cuisiner. Nous venons de commander cinq cents repas à l'école de Liège Atlas située à Jupille car eux ont encore des cuisines et font beaucoup de repas. Cela va nous permettre de distribuer des repas chauds aux personnes. Le weekend, nous allons continuer à faire des sandwichs et les distribuer. Pour le chaud, nous travaillerons avec Liège Atlas, mais en sachant que là aussi, à un moment donné il faudra libérer l'espace pour préparer la rentrée scolaire..."

Les stocks de nourriture collectés seront eux distribués directement aux habitants qui possèdent déjà une cuisinière à gaz d’appoint que le centre essaye de fournir à un maximum d’habitants. Le surplus sera redispatché dans d’autres centres. 

Gestion des stocks de dons non-alimentaires

Dans les locaux, il reste aussi énormément de vêtements. Jusqu'ici, peu de personnes sont venues se servir. La raison est simple, les priorités évoluent de jour en jour. Au départ les besoins des sinistrés concernaient davantage l'alimentation et le déblayage des habitations. 

"Les habits, pour le moment, ce n'est pas une priorité" explique Fabrice Gueury, bénévole sur le terrain. "Les gens, leur maison est détruite, elle est humide. La priorité est de vider les habitations et les sécher. Les habits ne sont pas ce qu'ils cherchent pour le moment. Je crois que l'ensemble des dons récoltés serviront à un moment donné. Mais pour les meubles et les vêtements ça ne sera pas dans un premier temps."

La gestion de ce stock doit donc s'organiser à plus long terme. Là aussi des solutions sont envisagées afin de conserver ceux-ci et d'en disposer au moment où les sinistrés en auront besoin.  

"On va disposer ces vêtements dans d'autres salles disponibles ici à l'Athénée pour les stocker" explique Nathalie Audrant, responsable du centre de l'Athénée de Chênée. "Sinon, à Pepinster, on pense que la demande en vêtements viendra plus rapidement. Une partie de ceux qu'on a sera envoyée dans d'autres centres avec qui nous sommes en contact très régulièrement pour organiser la répartition des dons en fonction des besoins du moment."

Actuellement, le plus grand besoin des centres spontanés mis sur pied par des citoyens comme celui de l'Athénée de Chênée est de trouver des espaces de stockage. L’appel est lancé auprès des propriétaires de locaux inoccupés. 

 

R.D.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte