RTC

Liège montera à bord d'Ariane 6 !

 08 juillet 2024 15:35   Herstal


Ce mardi, à 20h heure locale, la fusée européenne Ariane 6 effectuera son vol inaugural. Cet envol est crucial pour l’Europe spatiale, mais aussi pour les Liégeois. En effet, la société Safran Aero Boosters équipera les moteurs de la fusée Ariane 6. À la veille du lancement, RTC s'est rendu dans les ateliers de Safran à Milmort.

Les vannes, fabriquées ici à Milmort, sont identiques à celles qui prendront leur envol demain à bord de la fusée européenne Ariane 6. Elles viendront équiper les moteurs Vulcain 2.1 et Vinci, ainsi que ses étages. Avec 22 vannes, cette fois-ci, la société Safran Aero Boosters a renforcé son périmètre par rapport à sa précédente mission aérospatiale. "Sur Ariane 5, la fusée précédente, on faisait huit équipements par fusée. Ce sont désormais 22 sur Ariane 6. C'est un programme très important pour nous. Dès que le premier tir est réussi, il y a un grand programme de production qui va commencer dans nos ateliers." détaille François Lepot, CEO de Safran Aero Boosters.

10 ans de travail

Dans ses ateliers, la société a développé de nouvelles technologies comme les vannes électriques. Celles-ci sont au nombre de 14, ce qui a permis d’étendre le périmètre pour le moteur Vinci et l’étage supérieur d’Ariane 6 selon François Lepot : "Il y a les nouvelles technologies qui sont incorporées, notamment des vannes électriques qui nous permettent de piloter les flux d'hydrogène et d'oxygène à l'intérieur de la fusée de façon beaucoup plus fine que précédemment."

Ces vannes doivent garantir une fiabilité absolue pour leur ouverture et leur fermeture, avec une étanchéité parfaite à des températures pouvant atteindre les - 200 degrés Celcius, que ce soit aussi bien dans l’aérospatial que dans l’aviation civile. "Quand on parle d'avion à hydrogène, c'est la même chose que pour les fusées. C'est de l'hydrogène liquide à -250 degrés qu'on stocke dans les fusées ou dans les avions. Et manipuler cet hydrogène est très difficile, c'est des toutes petites particules qui ne demandent qu'à fuir. L'hydrogène, c'est dangereux quand c'est mixé avec l'oxygène. Nous maîtrisons cette technologie chez Safran Aero Boosters, pour Ariane 5, pour Ariane 6 et dans l'aéronautique pour la suite." explique Lepot. 

Le lancement d’Ariane 6 aura lieu le 9 juillet à 20h (heure locale) depuis le Port spatial de l'Europe à Kourou en Guyane. Et finalement, ce sera aussi un peu de Liège qui prendra son envol. 

G.Lafuie