RTC

Bois-les-dames, bientôt une réserve naturelle

 05 mars 2021 14:51   Chaudfontaine


Un patrimoine naturel, paysager et historique à protéger

Le site du Bois-les-Dames est constitué de vastes landes herbeuses piquetées d'arbres rabougris leur conférant un aspect de "savane" particulièrement remarquable. Sur quelques zones, on retrouve encore des plantes très caractéristiques de ce que l’on appelle les pelouses calaminaires.

Ces pelouses sont de rares et bien étranges milieux. Rares, car il n’en subsiste guère plus d’une centaine d’hectares en Wallonie. Étranges, par leur faculté à se développer sur un sol enrichi en métaux lourds, auquel la flore s’est remarquablement adaptée. Témoin de l’industrie métallurgique passée, le site du Bois les Dames, sans être aussi caractéristique que la butte de La Rochette localisée de l’autre côté de la vallée, est indéniablement un site peu commun en Wallonie.

La particularité du site trouve son origine dans l’intense activité métallurgique de la vallée de la Vesdre. Pendant 150 ans, des fumées chargées de métaux lourds (zinc, cuivre et plomb) se sont déposées sur les collines voisines au grès des vents. Les vastes surfaces ainsi polluées sont devenues inhospitalières a la plupart des formes de vie et le sont restées très longtemps.Avec le temps, les sols sont lessivés par les pluies et les métaux lourds disparaissent peu à peu, permettant dès lors àla nature de reprendre ses droits mais aussi à des arbres de s’installer petit à petit, menaçant le paysage que nous avons toujours connu.

Une fois que la colonisation par les arbustes s’est enclenchée, le milieu peut se refermer en quelques années. Actuellement, l’ensemble du plateau reste encore relativement bien dégagé et le paysage typique se conserve. Mais sans une intervention, les zones ouvertes vont se réduire de plus en plus et les larges corridors ensoleillés vont s’ombrager au cours du temps.

Afin de préserver ce site et ses particularités, la commune de Chaudfontaine a décidé d’en confier la gestion pour les 30 prochaines années, à l’asbl de protection de l’environnement Natagora. A travers une convention, ces spécialistes de la conservation de la nature en Wallonie s’engagent à tout mettre en œuvre pour assurer le maintien de la valeur biologique des biens et mettre en place une gestion appropriée au développement de leurs richesses naturelles. De plus, dans le but de garantir des perspectives durables de gestion du site, Natagora s’engage à introduire une demande d’agrément de la réserve naturelle selon les termes de la législation en vigueur.

Depuis décembre, les premiers travaux forestiers ont débutés

Afin de conserver ce paysage de « savane » et les espèces particulières qui y sont liées (plantes, insectes, reptiles), des travaux doivent être menés. Il faudra éliminer une partie des arbres qui se sont développés au cœur des prairies tout en conservant les plus beaux, notamment des chênes. Il faudra aussi repousser la forêt sur les pourtours de cette « savane » en éliminant les petits arbres qui gagnent du terrain. Enfin, il faudra reconnecter les zones ouvertes déjà isolées les unes des autres en dégageant des couloirs permettant, notamment aux papillons, de circuler de zone en zone sans se retrouver devant un mur forestier. Les interventions seront progressives et relativement douces.

Ne vous étonnez donc pas de voir sur le site des ouvriers forestiers armés de tronçonneuses. Il s’agit d’interventions pour la bonne santé d’un site qui nous est cher à tous. Les déchets de coupe sont laissés sur site, en tas, afin de constituer des abris pour la faune. Vous verrez également des arbres « cerclés », c’est à dire écorcés sur une bande à la base du tronc afin de laisser l'arbre sur pied, en évitant la formation de rejets de souche. L'arbre mort fournira ainsi gîte et couvert aux pics notamment !

Le statut de réserve naturelle, une contrainte pour les promeneurs?

Bois-les-Dames est un lieu fréquenté par de nombreuses personnes : promeneurs, traileurs, VTTistes, cavaliers, scouts, familles, groupes en balade guidée, etc.

Actuellement, le site est déjà répertoriée comme Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB) et Site Natura 2000 (BE33016 « Basse vallée de la Vesdre ») et les règles suivantes doivent y être respectées, comme dans toutes les forêts wallonnes :

- Rester sur les chemins et sentiers ouverts à la circulation.

- Ne pas y circuler en véhicules à moteur. - Tenir son chien en laisse.- Ne pas mutiler les arbres.- Ne pas faire de feu.

- Ne pas y camper.

- Être prudent en période de chasse, respecter les panneaux d’interdiction.

- Emporter ses déchets pour les jeter dans une poubelle au retour de la balade.

- Éviter de troubler les rivières, qui sont des lieux pleins de vie.

Le statut de réserve naturelle ne modifiera pas, n’alourdira pas ces règles déjà en vigueur. Cependant, il faudra veiller à ce que celles-ci soient bien respectées, ce qui n’est pas toujours le cas à l’heure actuelle.

Un projet participatif, pour un site vivant et accessible à tous ses utilisateurs, dans le respect des richesses qu’il recèle.

Au-delà de l’aspect environnemental, le souhait est de créer une réelle dynamique citoyenne autour de ce site, pour que l'on se réapproprie cette nature proche de son lieu de vie, en apprenant à la connaître, pour mieux la respecter.

Pour se faire, le projet a eu la chance de bénéficier de la nouvelle plateforme jeparticipe.chaudfontaine.be.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte