RTC

Patrimoine : des histoires de femmes !

 09 septembre 2021 16:42   Liège


Ces samedi 11 et dimanche 12 septembre, ce sont les Journées européennes du Patrimoine en Wallonie. Pour cette édition, les femmes sont mises à l’honneur. C’est l’occasion de souligner le rôle qu’elles ont pu avoir dans la construction, l’occupation ou la préservation de très nombreux édifices.  

A Liège, près de 40 propositions se trouvent à l'agenda de cette organisation.

C'est notamment le cas du Vertbois. Voilà l'occasion de se souvenir que s'il est aujourd'hui le siège de plusieurs institutions économiques de Wallonie, il a été construit dès 1701, pour être occupés par des femmes. C'est alors "un hospice pour pauvres vieillards incurables et pour filles repenties." 

Le "repentir", nous expliquera-t-on sur place, vient le plus souvent avec l'âge, car pour ces dames que la misère a conduit à la prostitution, un moment finit bien par arriver où les affres du temps -  de l'âge et de la maladie - finissent par les empêcher de continuer à pratiquer leur commerce... Il y avait certes jusque là quelques hospices, mais avec des petites capacités d'accueil. La création du Vertbois fait alors figure d'une grande nouveauté, presque une "révolution sociale", en permettant d'abriter et de soigner une population qui jusque là était le plus souvent abandonnée à son sort.

Témoin architectural de cette époque du début du 18e siècle : un double escalier, qui se trouve dans la partie centrale du bâtiment, entre l’aile réservée aux hommes et celle occupées par les femmes. Les sexes ne se mélangeaient pas comme aujourd'hui. Il y avait donc un escalier pour les femmes et un escalier pour les hommes, explique Pierre Gilissen , secrétaire permanent  de la CRSMF, la Commission Royale des Sites, Monuments et Fouilles.

Autre curiosité :  la salle de conférence qui a été aménagée dans l’ancienne chapelle de l’hospice, au milieu des années 90.

L'aménagement s'est insipiré de la Chambre des communes, chère à nos voisins d'outre manche.

La rénovation liégeoise fut assez réussie pour inspirer l'aménagement d'autres salles. C'est le cas du parlement wallon à Namur, installé lui aussi dans une ancienne chapelle. Le choix de disposer les bancs face à face a été retenu après une visite des responsables dans l'ancienne chapelle de l'Hopice, réaménagée de cette manière, sourit encore Pierre Gilissen .

Pour la première fois depuis 5 ans, le Vertbois ouvre ses portes au grand public, en mettant en avant la présence de femmes de 1701 à 1891, avec des visites guidées, et un attention particulière sur les travaux du CWEHF, le Conseil Wallon de l’Egalité entre Homme et Femmes. 

Un organe parfaitement paritaire, nous assure-t-on...

 

 

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte