RTC

Awans : la taxe sur les bureaux est recalée !

belga
 11 decembre 2019 14:23   Awans

La nouvelle taxe que le collège communal d'Awans souhaite appliquer sur les bureaux a été recalée par la Région wallonne parce qu'elle a été jugée discriminatoire. La majorité PS/Vers Demain soumettra à la Région une version modifiée, a indiqué mercredi le bourgmestre d'Awans, Thibaud Smolders (PS)

 

En octobre dernier, la majorité PS/Vers Demain a fait voter au conseil communal l'instauration d'une nouvelle taxe sur les bureaux. Cette taxe, à appliquer dès 2020, se veut dissuasive au vu des nombreuses demandes d'installation de bureaux sur le territoire de la commune. Celle-ci concerne les bureaux déjà existants et ceux à venir, à raison de 8,60 euros dès le 1er m2 au-delà de 100e m2, par an. Selon les projections, cette taxe devait générer des rentrées pour les finances communales de 60 000 euros.

Il avait également été décidé de ne l'appliquer que pour un an afin d'en évaluer les effets sachant que "l'objectif est qu'elle ne touche que les grosses sociétés et pas les petits indépendants d'Awans", avait, à l'époque, précisé le bourgmestre.

Le collège souhaite, en effet, freiner l'installation de bureaux à Awans, une commune jugée géographiquement intéressante, car cela génère des nuisances en terme de mobilité et d'environnement. "L'E40 Business Park, par exemple, représente 6.000 m2 de bureaux et près de 250 voitures quotidiennement", soulignait-il.

Pour éviter un effet discriminatoire, le collège avait jugé opportun de ne pas exempter les bureaux de moins de 100 m2 mais de les soumettre à une taxe forfaitaire de 25 euros. Cette taxe a néanmoins été jugée discriminatoire par la tutelle. La raison invoquée est la différence de taxation jugée trop importante entre les petites et grandes surfaces de bureaux.

Le collège communal d'Awans présentera donc une nouvelle version de cette taxe, mercredi prochain au conseil communal. Celle-ci a été modifiée, en partie, sur base des recommandations de la Région wallonne. "Le collège propose 25 euros jusqu'au 50e m2. Dès le 51e m2 et jusqu'à 100 m2, on passe à 50 euros. Dès le 101e m2, et jusqu'à 200 m2, ce sera 4,30 euros le m2. Et enfin, dès le 201e m2, on en arrive aux 8,60 euros le m2 prévus initialement. Ainsi, il y a une progression dans la taxation", précise le bourgmestre, ajoutant qu'il ne souhaite pas faire payer davantage les plus petites surfaces de bureaux.

Une fois cette nouvelle version votée, la tutelle devra à nouveau se positionner.

 

Alain W avec Belga






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte