RTC

Les zones de secours coûteront 45 millions d'euros à la province de Liège d'ici 2024

Steph Picture
 31 octobre 2020 08:27   Province de Liège


La province de Liège explore plusieurs pistes afin de faire face à l'imposition de reprendre progressivement à sa charge 60% du montant des dotations communales aux six zones de secours qui couvrent le territoire provincial, a indiqué vendredi la province de Liège. Le collège provincial a notamment décidé d'instaurer un moratoire sur les procédures de recrutement et de promotion, tout en s'efforçant de ne pas procéder à des licenciements.

La province envisage aussi de ne pas remplacer le personnel admis à la retraite et en maladie, d'intensifier la mobilité et la formation du personnel en place, d'organiser un outplacement pour le personnel vers d'autres administrations ou organismes publics, comme l'avait suggéré le gouvernement wallon, d'aménager des fins de carrière ou encore de continuer à rationaliser le patrimoine en identifiant des possibilités de vente, afin d'économiser sur les consommations d'énergie et l'entretien des bâtiments.

"Les contours de la mise en œuvre de ce financement ne sont pas encore totalement définis et devront faire l'objet d'indispensables éclaircissements de la part de la Wallonie mais, pour l'heure, la province de Liège doit consacrer près de 12 millions en 2020 ainsi que 20 millions en 2021 à ses zones de secours et en arriver progressivement, à l'horizon 2024, à une somme avoisinant les 45 millions", précise-t-on à la province de Liège.

La réforme du financement de la sécurité civile, annoncée dans la déclaration de politique régionale 2019-2024, impose à la province de Liège de reprendre progressivement à sa charge 60% du montant des dotations communales aux six zones de secours qui couvrent le territoire provincial. Elle a été précisée par une circulaire du ministre des Pouvoirs locaux le 17 juillet 2020.

Contrairement à d'autres provinces, la situation financière de Liège permet d'assumer cette nouvelle charge pour l'exercice 2020 au travers du dernier cahier de modifications budgétaires sans mettre en péril l'équilibre budgétaire, mais des moyens financiers supplémentaires et des mesures structurelles devront être dégagés pour les années suivantes.

Le collège provincial précise avoir déjà commencé à analyser la situation pour dégager des pistes de rationalisation à concurrence de 5% du budget 2020 en 2021 et de 15% pour l'exercice budgétaire 2024 au plus tard. A cette fin, des groupes de travail sont mis en place.

(Belga)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte