RTC

PS/PTB : pas d’accord de la gauche à la ville de Liège

 01 novembre 2018 16:01   Liège

C’est officiel depuis hier, les accords entre le PS et le PTB n’aboutiront pas. Willy Demeyer l’a annoncé dans un communiqué : « au terme d’une troisième réunion qui s’est tenue le mardi 30 octobre, la délégation PS constate que le PTB n’a pas fait preuve de la précision nécessaire au pilotage de la Métropole wallonne. Le PTB n’a finalement pas quitté sa posture de campagne électorale pour adopter une attitude responsable et se présenter en partenaire solide au sein du Collège communal. » Il continuera donc ses discussions avec les 5 autres formations politiques de la ville pour former une coalition.

« PS et PTB convergent sur un certain nombre d’objectifs à atteindre, mais les propositions du PTB manquent de précision et risquent de provoquer un grave déséquilibre du budget communal et un retour à la spirale de l’endettement ». Ces paroles du bourgmestre Willy Demeyer marquent la fin des discussions entre le PS et le PTB pour former une majorité de gauche. De son côté, Sophie Lecron, cheffe de file du PTB à la ville, explique que les deux partis « ont eu en soit des discussions assez constructives et de fond. Maintenant il y a des convergences et des divergences et il y a des choses où on n’a pas la même vision. Je pense qu’ils ne sont pas prêts à faire rupture avec la politique du passé alors que c’est ce que nous voulons ».

Parmi les pommes de discordes, on retrouve la renégociation du contrat de l’écoquartier à Coronmeuse. Sophie Lecron explique que le parti des travailleurs de Belgique aurait voulu 30% de logements sociaux dans ce quartier. Pas possible d’après les socialistes. « Aucun coup de pelle n’a pourtant été donné ». Pour ce qui est des remarques par rapport à l’endettement, elle avoue ne pas comprendre le PS puisque « les propositions sont accompagnées d’un plan fiscal avec un glissement vers les entreprises » (augmentations des taxes des entreprises plutôt que du citoyen). Le PS serait donc d’une « grande frilosité » quant au virage politique que le PTB veut lui faire prendre.  « Il n’y a pas d’audace, pas de propositions fortes ».

Le PS fini son communiqué en assurant que les propositions du PTB qui ont été discutées (et acceptées) figureront dans l’accord de majorité «  notamment en matière de fiscalité sur les logements inoccupés, en matière d’imposition d’un pourcentage de logements accessibles dans les futurs projets immobiliers de grande ampleur, ou encore en matière d’exigences vis-à-vis de l’OTW (opérateur de transport de Wallonie) quant à l’offre de bus, sa qualité et ses tarifs. ». Et Sophie Lecron d’ajouté que « même dans l’opposition, nous défendrons notre programme ».






Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte