RTC

Journée mondiale contre le cancer : les hôpitaux insistent sur l'importance du dépistage

Photo d'illustration
 03 fevrier 2021 09:50   Liège Province de Liège


Il ne faut pas que la population néglige un problème de santé à cause du coronavirus, a rappelé le Chirec à la veille de la journée mondiale contre le cancer ce jeudi. Le CHR Sambre et Meuse, le CHU de Liège et le GHdC de Charleroi unissent quant à eux leurs forces pour promouvoir le dépistage du cancer du col de l'utérus, alors qu'il s'est réduit de 25% ces dernières années en Wallonie.

Les rendez-vous médicaux essentiels ont été trop mis de côté, par peur d'être contaminé ou de "déranger" les hôpitaux dans cette période difficile, a fait savoir le Chirec. Or, un cancer peut se développer en sourdine sans qu'il n'y ait nécessairement des symptômes, d'où l'importance du dépistage.

A ce titre, le Chirec rappelle que près de 6.000 nouveaux cancers sont habituellement diagnostiqués chaque mois, en Belgique selon les chiffres du Registre du cancer. Ce nombre a diminué de près de la moitié durant le 1er confinement. Cette diminution était, selon le Chirec, liée non seulement à l'arrêt d'une partie des activités médicales "non urgentes" (consultations et actes techniques) et des programmes de dépistage, mais aussi à la crainte des patients de venir à l'hôpital. Heureusement un certain "rattrapage" a eu lieu sur les mois d'été. Mais en septembre 2020, il y avait encore environ 5.000 cas de cancers attendus, mais non encore diagnostiqués.

Par ailleurs, pendant cette période de crise, certains cancers ont été diagnostiqués plus tardivement et parfois à un stade plus avancé, ce qui est nécessairement le plus souvent associé à des traitements plus lourds et des chances de guérison moins grandes.

Le Chirec rappelle aussi que la prévention permet de réduire de 30 à 40% le risque de cancers. Le dépistage permet de détecter une série de cancers, le plus souvent à un stade précoce, souvent même avant l'apparition de symptômes. Les traitements sont alors plus efficaces et les chances de guérison plus grandes.

Toujours à l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, trois hôpitaux wallons - le CHR Sambre et Meuse, le CHU de Liège et le GHdC de Charleroi - ont décidé quant à eux d'attirer l'attention sur le dépistage du cancer du col de l'utérus, le 4e le plus important chez les femmes de 25 à 44 ans. Ces derniers s'inquiètent quant au fait que le dépistage de ce cancer s'est réduit de 25% entre 2008 et 2017 en Wallonie.

Afin de réduire ces chiffres, le CHU de Liège, le CHR Sambre et Meuse et le GHdC de Charleroi, rassemblés en consortium, ont été mandatés par la Région wallonne afin de lancer une grande campagne de sensibilisation à destination des femmes en Wallonie.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte