RTC

Rapprochement en vue pour les urgences de la Clinique André Renard et le CHU

 08 juillet 2024 15:26   Herstal Liège


Dès le mois d’octobre le service des urgences de la Clinique André Renard fusionnera avec celles du CHU. Chaque entité conservera son identité propre, mais ce rapprochement permet au service des urgences de se maintenir à Herstal. La pénurie des médecins urgentistes reste cependant une réalité et tous les hôpitaux travaillent à flux tendus.

La clinique André Renard à Herstal entend bien conserver son service des Urgences de première ligne. Et c’est dans cette optique que le site doit prochainement fusionner avec le CHU. La convention doit être signée dans le courant du mois de septembre même si d’une manière générale, toutes les urgences travaillent à flux tendus.

« On a difficile à recruter des urgentistes aujourd'hui, c'est certain, mais on n'est pas les seuls. Et donc à partir de ce moment-là. On doit être plus prospectif et commencer à travailler pour l'avenir. Et en se disant on doit être responsable. D'où ce rapprochement avec le CHU », commente Jean-Luc Martin, administrateur délégué de la Clinique André Renard.

Avec cette fusion, le CHU qui gère déjà les urgences des Bruyères et du Sart-Tilman va se retrouver avec un site supplémentaire. L’Hôpital universitaire compte une quarantaine de médecins urgentistes pour se répartir les postes de garde, c’est loin d’être suffisant. Le secteur fait face à une pénurie.

« C'est sûr que ce n'est pas simple. On s'y emploie parce que c'est important. Ça fait partie de notre rôle. On essaye de maintenir l'offre de soins dans la province. La clinique Renard, comme je l'ai dit, est une clinique avec laquelle nous avons des liens étroits et anciens et donc nous avons été sollicités et nous ferons les efforts nécessaires pour répondre à cette sollicitation », commente encore Roland Hustinx, président du conseil médical du CHU.

Des synergies existent cependant déjà entre les deux entités. La Clinique André Renard se réjouit de ce rapprochement jugé essentiel pour maintenir le site en place.

« Il y a déjà énormément de synergies entre le CHU et la clinique André Renard. Et pour le reste, pour les urgences, oui, on va avoir besoin du CHU, par exemple pour avoir un maître de stage puisque la nôtre est partie. Et donc voilà, ce n'est que là un long fleuve tranquille, parfois un peu difficile à gérer, des urgences André Renard. Mais il n'y a pas de stress particulier aujourd'hui », rassure Jean-Luc Martin.

La convention entre les 2 institutions doit être signée courant du mois de septembre pour être effective dès le premier octobre prochain. Pour le patient, cette transition se fera dans la continuité.

Sophie Driesen