RTC

Suspension de la décision de concentrer l'ensemble de l'activité "muco" sur le site du CHR

Photo d'illustration - Archive - Image Belga
 30 mars 2021 10:21   Liège


Le tribunal du travail de Liège a suspendu vendredi en urgence la décision de l'INAMI de concentrer l'ensemble de l'activité du centre 'muco' liégeois sur le seul site du CHR de la Citadelle, confirme le conseil du CHC lundi.

Les familles des patients concernées par cette décision s'étaient associées au groupe santé CHC Liège pour introduire une action en justice devant le tribunal du travail afin de réclamer le maintien de leur prise en charge par l'équipe soignante du MontLégia.

C'est courant du mois de février qu'elles avaient appris que la convention mucoviscidose qui liait les deux hôpitaux liégeois avait finalement été rompue. Avec pour conséquence la fermeture du service mucoviscidose du MontLégia et le déplacement de la patientèle vers le CHR.

Le tribunal a finalement rétabli, jusqu'au 9 juin prochain, les médecins du MontLégia comme prescripteurs reconnus pour la prise en charge de la mucoviscidose, ce qui leur permettra de continuer à bénéficier des remboursements relatifs à leur traitement.

À cette date se tiendra une nouvelle audience où la justice statuera cette fois sur les mesures provisoires à appliquer dans l'attente d'un jugement sur le fond du dossier. "Le tribunal a été sensible à l'appel des patients et a pris la mesure de la situation précaire dans laquelle les personnes atteintes de mucoviscidose se retrouvaient, avec l'échéance intenable de se tourner vers un nouveau centre de référence en mucoviscidose pour le 1er avril" , explique Dominique Maréchal, porte-parole des familles.

"C'est un soulagement, on dispose d'un nouveau délai", commente Alain Javaux, directeur général du CHC, "ça signifie que les patients n'auront plus de problèmes administratifs et de remboursements à partir du mois d'avril. Il y a parfois des traitements qui coûtent jusqu'à 17.000 euros" Le CHC dit avoir proposé à l'autre hôpital une solution alternative mais indique s'être heurté à une absence de consensus sur le sujet. 

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte