RTC

Voici comment le réseau des bus s'adapte au tram

× La consultation gratuite du site de RTC est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
Photo d'illustration - Archive
 17 septembre 2020 15:45   Liège


Le TEC Liège-Verviers a présenté mercredi à Liège son nouveau réseau structurant complémentaire au tram. Ce réseau a été hiérarchisé en fonction du niveau de service que les différentes lignes seront capables d'offrir, a annoncé Jean-Michel Soors, directeur du TEC Liège-Verviers. Quatre de ces lignes, qui draineront 15% des déplacements, sont considérées comme lignes de haut niveau de service. L'ensemble du réseau, qui comprendra au total 75 lignes, sera pleinement opérationnel en 2025.

Le TEC Liège-Verviers achève sa longue réflexion sur l'opérationnalité de son réseau en complément du tram qui deviendra réalité en 2022. Cette réflexion a permis de repenser un réseau attractif, exploitable et accepté de tous, estime M. Soors qui annonce, pour les prochaines années, une augmentation quotidienne du nombre de voyageurs de 23%, passant ainsi de 285.000 à 350.000 grâce au Tram, lequel absorbera un peu plus de 25% de ceux-ci.

Le TEC Liège-Verviers prévoit ainsi quatre lignes dites de Haut Niveau de Service(HNS) qui disposeront d'une amplitude horaire égale au tram. Elles auront également une vitesse commerciale de 20 km/h et proposeront des chargements fréquents aux voyageurs, l'objectif de ce nouveau réseau étant de rabattre chaque ligne vers le tram.

Les quatre lignes choisies sont l'actuelle ligne 48 qui rejoint le Sart Tilman au départ de l'Opéra en passant par les Guillemins qui sera, dans le futur, le point de départ ou d'arrivée de cette ligne. Le TEC Liège Verviers va créer deux nouvelles lignes dont une qui reliera la Place de la République Française au Sart Tilman par la rive droite de la Meuse ainsi d'une ligne entre Ans et Chênée qui traversera Liège par la Place Saint Lambert et le Boulevard de l'Automobile. La quatrième ligne haut niveau de service desservira l'actuelle ligne 10 (Fléron) qui sera améliorée et simplifiée.

"Ces quatre lignes, utilisées quotidiennement par 60.000 voyageurs, disposeront d'un matériel roulant capacitaire à savoir des Tri-bus. Les validations se feront désormais au niveau de chaque porte. Les arrêts seront aménagés comme ceux du tram permettant de gagner 30% lors des arrêts. Des aménagements routiers seront réalisés par la Région afin de disposer de sites propres. Il s'agira de trams sur roue", souligne M. Soors.

Le TEC Liège-Verviers a décidé de développer sept lignes structurantes (lignes 2,3, 4,7, 12, 58 et 70/18) qui seront connectées au tram et maillées avec le réseau HNS et le train. Les lignes 2, 3 et 7 constituent les prémices d'une prolongation du tram vers Seraing (2, 3) et Herstal (7). La ligne 58 reliera Sclessin au Sart Tilman. Les 36 lignes urbaines desserviront les quartiers et la première couronne alors que les 28 lignes interurbaines mailleront la périphérie.

L'investissement global, consacré par la région et le TEC Liège Verviers, est estimé à 105 millions d'euros. La région débloquera une enveloppe de 35 millions pour réaliser les aménagements urbains des lignes HNS alors que le TEC investira quelque 75 millions pour un nouveau dépôt (20 millions) et l'achat d'une quarantaine de tri-bus et sa réserve, le choix de la motorisation déterminant l'investissement réel de ce poste estimé au maximum à 50 millions d'euros.

 

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte