RTC

Pompiers de la zone Hemeco : un accord sur les pauses de travail trouvé

Photo d'illustration - Source : Belga/Belpress
 15 juillet 2020 16:13  


Un accord sur les pauses de travail des sapeurs-pompiers de la zone de secours Hesbaye-Meuse-Condroz, Hemeco, a été trouvé lors d'une réunion avec le conciliateur social mercredi, a indiqué la CSC Services publics.

Dès 2018, lors d'une négociation sur la mise en conformité du règlement de travail à la demande du Contrôle du Bien-Etre, l'Autorité de la zone souhaitait modifier les pauses de prestations des hommes du feu de 24 heures vers des prestations de 12 heures. Une décision qui ne plaisait pas aux sapeurs-pompiers, plébiscitant à 87% le régime basé sur les pauses de 24 heures mis en place en 2016.

Mercredi, la réunion a été une réussite, selon Thierry Gilson, secrétaire permanent CSC Services publics. Les parties se sont accordées sur une formule hybride: les quatre équipes (pelotons) presteraient des pauses de 24 heures; le reste des services s'organiserait soit en pauses de 12 heures, soit de 24 heures.

Un changement d'horaire contesté

Alors que les pompiers ne voulaient pas du changement d'horaires que leur hiérarchie tentait de leur imposer, un préavis d'action avait été déposé, par le front commun syndical CSC-SLFP, le 13 janvier dernier et ce pour une durée indéterminée. Le front commun syndical avait décidé d'interpeller les membres du conseil de la zone de secours Hemeco lors des conseils communaux des 15 communes formant la zone de secours. Des actions qui ont été freinées par la crise sanitaire.

La situation s'est finalement décantée au mois de mai. "Le front commun syndical a envoyé un courrier au président de la zone Hemeco le 7 mai. Afin de régler le litige, nous avons formulé une proposition concrète qui a été analysée le 24 juin, lors d'une réunion entre le conciliateur social et les membres du Comité de concertation/négociation (Autorité et syndicats). La proposition des organisations syndicales a reçu un accueil positif. Une analyse de faisabilité a alors été demandée par l'Autorité auprès des services de l'Etat-Majo", précise encore Thierry Gilson.

La mise en œuvre de cette nouvelle formule hybride, qui doit être définie prochainement, devrait être d'application dès le 1er janvier 2021.

Source : Belga










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte