RTC

Action de solidarité des pompiers, la Ville propose un lieu

Photo d'illustration
 27 decembre 2019 12:33  


À l'occasion du réveillon du Nouvel An les pompiers de Liège planifiaient une distribution de pains-saucisses aux sans-abri. Cette action devait se dérouler sur la voie publique et avait pour objectif de venir en aide aux plus démunis. Cette action a été refusée par la Ville de Liège pour diverses raisons. Une décision qui a été communiquée il y a environ 2 mois aux pompiers. Dans un communiqué de la Ville de Liège les autorités signalent avoir proposé de mettre à disposition l'École d'hôtellerie pour cette action de solidarité.

Le communiqué de la Ville de Liège

Conformément à ce qui a été annoncé par le Bourgmestre, le Collège confirme sa position de ne pas autoriser la distribution de nourriture sur l’espace public et propose aux pompiers la mise à disposition de l’Ecole d’hôtellerie ce 31 décembre pour leur action de solidarité.

Le Collège tient à saluer la générosité de l'initiative et précise que l’Ecole d’hôtellerie dispose de toutes les commodités sanitaires pour réaliser cette action dans des conditions respectueuses de la dignité des personnes. 

La Ville de Liège n’interdit pas la distribution de nourriture aux plus démunis mais souhaite que cela se fasse dans de bonnes conditions pour les personnes fragilisées. Le Collège espère que cette proposition trouvera écho auprès du Peloton de pompiers concernés et des nombreux citoyens pour qui Liège est une ville solidaire et généreuse.

Devant la polémique suscitée, le Collège rappelle également que la réponse a été communiquée aux organisateurs il y a près de 2 mois en leur proposant de les mettre en contact avec le tissu associatif. Offre restée sans réponse à ce jour.

Le Collège souhaite également réexpliquer que la philosophie des autorités communales en matière decohésion sociale s’inscrit dans une série de principes à respecter, tels que :

  • le respect et la dignité de la personne ;
  • l’absence de stigmatisation des personnes en situation de détresse ;
  • l’accueil respectueux dans un lieu présentant toutes les commodités ;
  • la convivialité et l’échange entre personnes.

De plus, au-delà de l’aide de 1ère ligne, l’objectif final de cette politique, est de permettre aux personnes debénéficier d’un parcours d’intégration qui permette la prise en charge, la récupération des droits sociaux, lerèglement de certaines difficultés administratives et ce, afin de favoriser la responsabilité du bénéficiaire.Cette initiative émanant du Peloton de garde le 31 décembre, le Collège tient à rappeler qu’elle ne doit en rien entraver les missions de sécurité.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte