RTC

Distribution de colis solidaires pour les étudiants de la HEPL

 03 mars 2021 18:15   Seraing


Le conseil des étudiants de la Haute Ecole de la Province de Liège (HEPL) lançait cette après-midi une action solidaire : une distribution de colis alimentaires à destination des étudiants.

L’initiative vient en fait d’un particulier qui a décidé de venir en aide aux étudiants qui, face à la crise sanitaire et aux mesures de confinement, se retrouvent en difficultés financières et ont du mal à joindre les deux bouts. Une collecte de denrées auprès des grandes surfaces a été mise en place.

"J’ai vu au journal télévisé que des étudiants avaient des problèmes et que certains étaient précarisés" explique Salvatore Maniscalco, initiateur du projet. "Je dis toujours il y a deux façons de recevoir une information. Soit, on reçoit une information et on se dit que c’est bien dommage ou que c’est bien triste. Soit, on la reçoit et se dit qu’est-ce que je peux faire pour aider et pour apporter ma pierre à l’édifice."

Désormais, ces marchandises récoltées auprès de grandes surfaces sont distribuées une fois par semaine par le Conseil Étudiant de la HEPL.

"On est en train de mettre ça en place" explique Damien Scholle, vice-président du Conseil Etudiant de la HEPL. "C’est le début. Mais on sait qu’il y a une demande parce que des étudiants reviennent vers nous pour savoir quand ça s’organise et poser des questions".

Cette action, n’est pas un coup d’un jour. L’opération devrait s’inscrire dans la durée pour venir en aide le temps qu’il faudra aux étudiants dans le besoin.

"Pratiquement, on va essayer d’être présent pour cette distribution une fois par semaine" explique Damien Scholle, vice-président du Conseil Etudiant de la HEPL. "On va essayer de refaire des packs pour tous ceux qui ont un besoin, ou même une envie. Ça ne doit pas être des personnes qui sont fondamentalement précarisées qui viennent. Cela peut être juste des étudiants qui ont besoin pour leur fin de mois à un certain moment d’avoir ce genre d’aides. Chaque étudiant doit pouvoir le faire. Il n’y a pas de honte. C’est normal, on perd nos jobs étudiants, il faut savoir dire à un moment : j’ai besoin de ça aussi."

Reste à franchir le pas pour de nombreux étudiants. Mais la demande est là. Quatre autres établissements ont déjà contacté l’initiateur du projet pour monter le même type d’opération pour leurs étudiants.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte