RTC

Du mobilier de l'ancienne clinique Saint-Joseph liquidé à des prix dérisoires

 15 juin 2021 15:33   Liège


L'ancien site de la clinique Saint-Joseph à Liège est entré dans sa phase finale d'évacuation ce lundi. Pour finaliser son déménagement des deux étages au sous-sol, les organisateurs avaient décidé de vendre le matériel et le mobilier restant à des prix très dérisoires. Une belle opportunité pour des ASBL, des écoles ou même des organismes de se procurer des pièces par dizaines. L'ancien hôpital a d'ailleurs été submergé par les visites et réservations téléphoniques ce mardi. 

Catherine Oliveira est membre d'une ASBL à Chênée. Ce matin, dans les sous-sols de l'ancienne clinique Saint-Joseph à Liège, elle a pu trouver de nombreux objets utiles à la mission de son association. "Pour fin juin, on envoie un container au Burkina Faso, au Bénin et au Togo", nous dit-elle, alors qu'elle vient pour le compte de l'ASBL "Yalla En Avant". "On a grandement besoin de matériel médical. Les dispensaires là-bas sont dans un état catastrophique et les orphelinats n'ont pas assez de lits, ne peuvent pas accueillir les enfants. parce qu'ils n'ont pas assez de matériel. Donc, on profite de l'occasion pour prendre tout ce qu'il faut et leur envoyer."

"C'est du matériel qui pourrait encore servir pour des ASBL ou autres et donc autant faire plaisir", ajoute Frédéric Carrier, directeur des sites de proximité du CHC. "Notre but n'était pas de se faire de l'argent à tout prix mais de mettre des sommes dérisoires et on faire partir le matériel."

Depuis ce lundi, du matériel et de l'ancien mobilier de Saint-Joseph mais aussi de l'Espérance et de Rocourt étaient à vendre à des prix dérisoires et sont même parfois partis gratuitement. L'appel lancé hier a directement fait grand bruit. "On a mis un petit message hier en se disant :'Soyons fous, essayons les réseaux sociaux'", continue Frédéric Carrier. "Et il y a eu un réel engouement, il y a eu plus de 3.700 partages sur Facebook suite au simple message d'un étudiant."

Par matériel, on entend des lits, des chaises, des tables, des bureaux, des armoires, des frigos ou encore des tables de nuit, qui n'ont pas été transposés au Mont Legia. Beija vient elle aussi se renseigner, elle qui travaillait avant à Saint-Joseph. "Je suis venu voir ce qu'il restait pour aider un peu les associations qui vont distribuer du matériel dans des pays du développement et qui en ont besoin."

L'initiative est une aubaine pour les particuliers, les ASBL mais aussi pleins d'organismes comme Fedasil qui occupe pour le moment les lieux et a pu se renseigner sur les stocks présents. Les finalités des associations venues sur places sont très disparates. "Nous, le but de notre coopérative, c'est d'acheter des bâtiments, de les rénover puis de les mettre à disposition d'associations et de publics précarisés", explique Zoé Fauconnier, de la coopérative "Les Tournières". "Du coup, c'est super intéressant de pouvoir venir ici afin de meubler les différents logements. On est sur un projet d'ateliers partagés aussi et on aimerait le développer, qu'on vient chercher des casiers."

Si vous voulez encore dégotter l'une ou l'autre bonne affaire, il faudra vous dépêcher car il ne reste pratiquement plus rien de disponible. Vous pouvez vous rendre sur place du lundi au vendredi de 8h30 à 16h et ce jusqu'au 2 juillet. On signalera aussi que le but des organisateurs de l'évacuation du site est de pouvoir vider complètement la clinique pour la fin août afin de remettre les clés au prochain propriétaire de l'établissement. Joachim Gilles & François Boutay

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte