RTC

La ville de Liège à l'arrêt à cause d'un virus informatique

 22 juin 2021 16:49   Liège


Depuis ce lundi matin, les employés de la Ville de Liège ne peuvent plus travailler sur leurs ordinateurs. La cause: un ransomware, appelé en français Rançongiciel. Ce virus vient crypter les données des machines touchées et demande un versement d'une somme importante pour y avoir accès à nouveau.

"Vos données ont été cryptées, vous devez nous verser cette somme de cryptomonnaie pour y avoir accès à nouveau." Voici en résumé le message qui est adressé par les pirates informatiques à la Ville de Liège depuis ce lundi matin. "L'ensemble de nos ordinateurs sont à l'arrêt depuis lundi matin", s'attriste Nathalie Drion, la directrice administrative du département des affaires citoyennes de la Ville de Liège.

"Les personnes qui envoient ce logiciel de rançon ne volent pas les données. Ils cherchent juste à se faire de l'argent"

Ce virus, selon nos informations, s’appelle Ryuk. Il fait partie de la grande famille des logiciels de rançon. "Généralement, les personnes qui envoient ce logiciel de rançon ne volent pas les données. Ils cherchent juste à se faire de l'argent. Pour arriver à installer le logiciel sur un ordinateur, ils peuvent utiliser 2 procédés. Première option, ils envoient un mail avec un lien sur lequel il vous demande de cliquer. Deuxième, ils testent tous les mots de passe possibles jusqu'à tomber sur une brèche et pouvoir prendre le contrôle de l'ordinateur à distance", détaille Olivier Greoli, le responsable technique adjoint de la RTC Télé Liège. "Lorsque vous êtes touché pas ce type de virus, vous pouvez entrer en contact avec CERT.be. Ils vous conseilleront de ne pas payer, car bien souvent, même si vous payez, vous ne récupérerez pas vos données", conclut-il.

Les hôpitaux liégeois ont déjà été ciblés par ce virus

La Ville de Liège n’est pas la seule à avoir été affectée. Les hôpitaux liégeois ont également été ciblés il y a quelques mois. Le logiciel a parfois réussi à s’y installer. "On a eu ce problème il y a maintenant 2 ans. Toutes nos données ont été cryptées", explique Giovanni d’Agostino, le responsable du service informatique de la Clinique André Renard à Herstal. "Il nous a fallu 3 mois pour un retour complet à la normale. Mais on a pu rétablir le système médical des patients en 24h grâce à de bonnes sauvegardes", se félicite le responsable informatique.

Tout le monde peut être la cible de ce virus

Tout le monde peut être la cible de ce logiciel de rançon. Il est important de rester attentif lorsque vous consultez vos mails avant de cliquer sur un lien. L'idéal est d'utiliser une authentification à double facteur avec un mot de passe et un token, car les mots de passe ne suffisent plus lorsqu'on veut bien se protéger.

Un Call Center pour contacter les mairies de quartier

Les mairies de quartiers restent disponibles. Le CPAS et la Zone de Police de Liège n'ont quant à eux pas été affectés par ce virus, car leurs serveurs ne sont pas jumelés à ceux de la ville. Pour toutes informations, vous pouvez téléphoner au Call Center des mairies de quartier de Liège au 04 221 82 29. Pour vous tenir informé quant à l'évolution de la situation, vous pouvez vous rendre sur le site internet de la ville ou sur leur page Facebook. (P.J.)

Liste non exhaustive des services impactés

Etat civil et population

Les services de l'Etat civil et de la Population, notamment, ne sont plus en mesure pour l'instant de rendre les services attendus.

Toutes les personnes ayant des rendez-vous sont invitées à ne pas se déplacer tant que la situation n'est pas rétablie.

  • Les mairies de quartier

  • Le service population allochtones (service des étrangers)

  • Le service des naissances

  • Le service des mariages

  • Le service nationalités

  • Le service décès sépultures

  • L'accueil des cimetières

Autres départements

D'autres services sont également impactés. La liste précise​​ sera fournie dans les meilleurs délais afin d'éviter tout déplacement inutile.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte